.
.

Le triomphe de la vérité

.

Saisine de la Haute Cour de Justice: Yayi décide de transmettre les dossiers des ministres Zinzindohoué, Lawani et Biaou


La mise en examen du ministre de l’intérieur Armand Zinzindohoué par la haute cour de justice dans l’affaire ICC services  pourrait être bientôt une réalité. C’est du moins ce qui se chuchote depuis hier au Palais de la Marina mais aussi au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. De sources dignes de foi, on apprend que le gouvernement est sur le point de transmettre au parlement le dossier de poursuite du ministre Armand Zinzindohoué devant la haute juridiction. A cet effet, le Chef de l’Etat avant son départ en voyage, aurait instruit le service juridique de la Présidence aux fins de lui apprêter non seulement le dossier du ministre Armand Zinzindohoué,  mais ceux en attente depuis quelques temps. Il s’agit des dossiers des anciens ministres  Soulémana Lawani et Rogatien Biaou.

Rappelons qu’il est reproché au ministre Zinzindohoué, la signature de port d’arme au sieur Emile Tégbénou, l’un des responsables du réseau ICC Services ainsi que la mise à sa disposition des gardes de corps policiers. Les mêmes sources révèlent que c’est aux environs de 18 heures 30 minutes hier jeudi 22 juillet, que les occupants d’une voiture 4×4 pick up double cabine du ministère de la justice précédée par  deux motards ont apporté ledit dossier au secrétariat du président de l’Assemblée Nationale. Si cette information se confirmait le ministre Zinzindohoué serait donc le deuxième ministre ayant été traduit devant la haute juridiction après l’ancien ministre chargé des relations avec les institutions de la République sous le régime du président Mathieu Kérékou, Alain François Adihou.  L’ancien ministre des finances du président Boni Yayi Soulé Mana Lawani est également poursuivi dans le dossier Cen Sad. Idem pour l’ancien ministre sous le régime du président Mathieu Kérékou, Rogatien Biaou poursuivi pour vente d’une parcelle appartenant à l’Etat béninois aux Etats-Unis. Le nom de l’ancien ministre de l’énergie Kamarou Fassassi est également évoqué parmi les mis personnalités mises en cause.

Si cette transmission s’opérait dans les prochains jours, conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale et de la constitution du 11 Décembre 1990, le sort de ces ministres seront entre les mains des députés de la cinquième législature qui voteront pour ou contre leur envoie devant la haute juridiction.

 Hugues PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page