.
.

Le triomphe de la vérité

.

Pharmacie: Ubipharm Bénin s’installe en toute légalité


C’est en juin 2009 que l’ordre national des pharmaciens du Bénin a autorisé l’installation de la société Ubipharm Bénin. Cette autorisation est venue conforter la position de tous les actionnaires de la société, eux qui sont désireux de rendre plus fluide la distribution des produits pharmaceutiques sur toute l’étendue du territoire national. Mais le nom de la nouvelle société, Ubipharm Bénin, a pu faire croire qu’il s’agit d’une forme de concurrence déloyale opérée par la grande Ubipharm International vis-à-vis de ses clients béninois. En effet, Ubipharm International distribue les produits pharmaceutiques à une bonne partie des grossistes répartiteurs béninois et africains. Si elle en vient à s’installer sur le territoire de ses clients, cela revient à leur faire une concurrence pour le moins malhonnête. De sorte que des voix s’élèvent pour faire entendre que Ubipharm Bénin ne devrait pas être autorisé par le ministre de la santé, de peur d’entraîner la mort des grossistes opérant sur le terrain. Seulement voilà, ces allégations sont fausses, selon le docteur Onifadé Ismaïl, un des actionnaires de la nouvelle société. Contacté, ce pharmacien bien connu de la place indique simplement : ” ce n’est pas Ubipharm International qui s’installe au Bénin. Ce sont des Béninois qui ont créé leur société “. Ubipharm Bénin est en effet une société de droit béninois dont l’actionnariat est composé d’une majorité de Béninois. Ainsi, 72% du capital est constitué par des pharmaciens béninois qui se sont mis ensemble pour créer librement et légalement leur entreprise. Il s’agit de la plupart des grandes officines opérant actuellement dans notre pays, qu’il s’agisse par exemple de la Pharmacie du Camp Ghézo, de la Pharmacie Jonquet ou de celle des Quatre Thérapies. Ces actionnaires largement majoritaires dirigent le conseil d’administration. De même, tout le personnel ainsi que la direction dans son ensemble sont des Béninois à part entière. Ubipharm Bénin n’est donc en rien la succursale de Ubipharm International. Les deux sont simplement liées par des accords visant à assurer la sécurité et l’efficacité de l’approvisionnement. Il ne saurait en être autrement puisque dans notre sous-région, cette formule est largement pratiquée. Sous diverses dénominations, des sociétés partenaires de Ubipharm International opèrent en Côte-d’Ivoire, au Gabon, au Congo, au Sénégal, au Niger et même au Togo. Les associés béninois ont simplement choisi une dénomination semblable à celle de leur fournisseur. Ils auraient pu en choisir d’autres, sans problème. Au demeurant, le problème de la concurrence déloyale aurait pu se poser si Ubipharm International était une société productrice. Dans les faits, elle est une centrale d’achat, une espèce de magasin dont la mission est de distribuer la production de laboratoires agréés à cet effet. Pour le docteur Onifadé Ismaïl, le faux débat instauré sur ce sujet découle de la panique qui gagne un certain grossiste craignant pour son chiffre d’affaires. Ce n’est qu’un groupuscule d’individus qui prêchent simplement pour leur paroisse, alors qu’ils savent très bien les difficultés d’approvisionnement du Bénin en produits pharmaceutiques. Le marché des produits pharmaceutiques est évalué à plus de 40 milliards et s’accroit de 10% chaque année, obligeant l’Etat à favoriser la création de nouvelles sociétés pour couvrir les besoins qui augmentent. Résultat, il y a de la place pour de nouveaux grossistes. D’autant qu’au Togo tout près, un pays de quatre millions d’habitants, il y a cinq grossistes. Au Bénin, on ne peut refuser qu’il y en ait un quatrième, avec huit millions d’habitants qui ont aussi droit à une plus grande facilité d’accès aux médicaments.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page