.
.

Le triomphe de la vérité

.

Processus de réalisation de la liste électorale : Fors-Lepi conditionne sa participation au respect des résultats du groupe de travail


(Lire les observations de Fors-Lepi)

« FORS-LEPI pense que toute activité menée sans la prise en compte desdites recommandations du groupe de travail sera considérée comme un forcing qui conduira inévitablement à l’échec  du processus. Le cas échéant,  FORS-LEPI se désengagera de cette aventure dont les finalités pourraient augurer des lendemains conflictuels pour le peuple béninois ». C’est la position actuelle de la société civile à travers un Communiqué rendu public le 14 avril dernier. La société civile béninoise représentée par Fors Lepi  a fait un état des lieux de la crise née de la réalisation de la Liste électorale permanente informatisée pour conclure à un impératif besoin de respecter le rapport du groupe de travail sur le processus. Pour les Associations signataires de ce communiqué, le rapport rendu public par le groupe de travail mis en place par le Chef de l’Etat le 26 mars 2010 « a fait des recommandations qui constituent désormais des pistes / facteurs de décrispation du climat politique et de mise en confiance des acteurs pour une LEPI consensuelle ». Fors Lepi par cette alerte reconnaît les efforts réalisés par les acteurs politiques dans le processus de doter le Bénin d’une liste électorale fiable et l’avancée du pays dans la mise en place d’un cadre juridique de qualité pour une crédibilité des élections. Néanmoins, il fait observer l’existence de grandes insuffisances dans la phase de la cartographie censitaire et des limites des organes de conduite des opérations. Dès lors, le rapport du 26 mars 2010 du Groupe de travail mis en place par le Chef de l’Etat et les autres acteurs impliqués dans la réalisation de la Lepi, s’impose aux yeux de la société civile comme l’expression même d’un consensus obtenu et par conséquent la « bible » à rigoureusement respecter  par les parties.

Il se dégage alors à la phase actuelle de cette exigence de Fors Lepi que le recours à d’autres expertises pour de nouvelles informations ou corrections du processus sont inopérantes et pourrait même déclencher le désengagement de la société civile d’une opération assez périlleuse et qui est déjà affaiblie par la démission des représentants de l’opposition de la Commission politique de supervision (Cps).

Médard GANDONOU

 COMMUNIQUE DE FORS-LEPI

 Le Bénin vient de célébrer le 20ème anniversaire de la tenue de sa conférence nationale et se prépare à célébrer le cinquantième anniversaire de son indépendance.

20 ans de démocratie et 50 ans d’existence en tant que nation libre et indépendante sont des repères pour chacun et pour tous et pourtant, tout n’est pas rose surtout par rapport à notre démocratie enviée et respectée. Et c’est là le paradoxe !

Le Bénin se cherche encore en matière électorale,  l’outil retenu et accepté par tout le peuple a du mal à faire l’unanimité quant à la démarche dans sa mise en œuvre.

Plusieurs discours se tiennent aujourd’hui  selon que l’on se trouve dans un camp ou dans l’autre:

 « Sans la LEPI, il n’y aura pas les élections en 2011 »

« Nous ne voulons pas d’une LEPI taillée sur mesure »

« Nous voulons d’une LEPI consensuelle »

« La LEPI, c’est mieux »

Et la liste est encore longue !

 I-                    Observations

Les organisations réunies au sein de FORS-LEPI observent :

1- Une forte mobilisation des acteurs politiques pour enfin doter le Bénin de cet outil nécessaire pour l’enracinement de notre jeune démocratie.

2-Que des progrès ont été enregistrés avec le vote du cadre légal et réglementaire devant permettre l’opérationnalisation de la LEPI ;

3-Que des organes institués comme la CPS et la MIRENA ont pu se rendre compte de l’immensité et de la complexité du travail à accomplir ;

4-Que la phase de la cartographie censitaire s’est déroulée avec des insuffisances ;

5-Que le groupe de travail mis en place par le Chef de l’Etat a rendu public son rapport le 26 mars 2010 et a fait des recommandations qui constituent désormais des pistes / facteurs de décrispation du climat politique et de mise en confiance des acteurs pour une LEPI consensuelle.

  II-                  Félicitations

Les organisations réunies au sein de FORS-LEPI félicitent :

1-Le Chef de l’Etat pour son implication personnelle dans la recherche d’un consensus autour de la réalisation de la LEPI ;

2-Les acteurs politiques pour la pertinence de leurs critiques et leur esprit de compromis ;

3- Les experts et autres techniciens pour leur contribution de qualité au processus ;

4-Les partenaires techniques et financiers pour leurs remarquables appuis et assistance ;

5-Les acteurs de la société civile pour leur rôle de veille et de médiation ;

La poursuite du processus de la LEPI, requiert la contribution de chacun et de tous. Nul ne sera donc de trop sur ce chantier parsemé de difficultés inhérentes au processus. Le plus important, c’est la capacité des acteurs à les surmonter et éviter au pays des lendemains incertains. FORS LEPI voudrait rappeller à tous que les défis du Bénin ont plutôt pour noms : éducation, santé et travail.

Le peuple béninois ne veut pas de conflits violents mais de la paix pour continuer sa marche vers le développement durable.

 III-  Recommandations

Eu égard à tout ce qui précède,  les organisations réunies au sein de FORS-LEPI recommandent :

1- Au Chef de l’Etat de prendre la mesure de la situation et de faire appliquer les engagements pris lors de la session de restitution du 6 avril 2010 ;

2-Le respect et la mise en œuvre par tous les protagonistes des recommandations contenues dans le rapport du groupe de travail ;

3-L’observation d’une phase de corrections pour prendre en compte les observations pertinentes faites dans le rapport du groupe de travail afin de redonner confiance aux différents acteurs et à la classe politique.

 Engagement

Nous, organisations réunies au sein de FORS-LEPI, restons engagées à  continuer de jouer notre rôle de veille citoyenne et de répondre à toute sollicitation si les recommandations  du groupe de travail  sont respectées.

FORS-LEPI pense que toute activité menée sans la prise en compte desdites recommandations du groupe de travail sera considérée comme un forcing qui conduira inévitablement à l’échec  du processus. Le cas échéant,  FORS-LEPI se désengagera de cette aventure dont les finalités pourraient augurer des lendemains conflictuels pour le peuple béninois.

FORS LEPI voudrait saisir cette opportunité pour rappeler que « l’on sait quand commencent les conflits  mais c’est toujours difficile de prédire leur fin ».

Certes nous voulons de la LEPI mais nous la voulons dans le respect des règles de l’art et dans  le même esprit de la conférence nationale dont nous célébrons les 20ans.

Le Bénin, à 50 ans, doit pouvoir se distinguer, s’affirmer et se singulariser positivement et c’est cela notre credo.

Fait à Cotonou, le 14 avril 2010

Ont signé :

Droits de l’Homme, Paix et Développement (DHPD)

WANEP-Bénin

Elan

FONAC

Social WATCH

AFRICA OBOTA

Nouvelle Ethique

Human Rights Task Group

ADEJUI-ONG

Espace et Vie –ONG

ALCRER

Hunger Free World

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page