.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lévée de boucliers des partis de l’opposition face à une Lepi non consensuelle: L’UN, La Coalition ABT et L’UNS menacent Yayi


Depuis la décision DCC 19-949 du 05 avril 2010 de la Cour Constitutionnelle déclarant contraire à la Constitution la loi 2009-10 portant le Rena et la Lepi et la résolution du pouvoir à faire aboutir les opérations en cours, le ton a radicalement changé dans le camp de l’opposition politique. Aux propos veloutés et conciliateurs de l’opposition à l’endroit du pouvoir Yayi, ont succédé des positions radicales qui prennent de plus en plus l’allure de menaces. Les trois communiqués consécutifs sur le sujet rendus publics par l’Union fait la Nation, la coalition ABT puis le Parti Union Nord Sud de Andoche Amègnissè ont haussé le ton. L’Union fait la Nation menace de « … se désolidariser de toute opération engagée dans la confusion actuelle et en violation du consensus que constitue le Rapport du Groupe de travail » et maintient la tension haute en confirmant les démissions de ses représentants à la Commission politique de Supervision ». La Coalition ABT 2011 quant à elle « … met en garde le Gouvernement, la CPS-LEPI et autres organes techniques contre la poursuite de la réalisation d’une LEPI non consensuelle » prenant « … à témoin l’opinion publique nationale et internationale contre l’entêtement du Gouvernement à réaliser une LEPI taillée sur mesure, source de trouble dont il sera tenu pour responsable ». L’Union Nord Sud fidèle à sa ligne Tout sauf Yayi Boni en 2011, se révèle plus amère dans sa déclaration qui fait suite à sa rencontre le 07 avril avec l’Union fait la Nation. Pour ce parti, face à la décision de la « Cour Constitutionnelle … aux ordres de la mouvance » et une « instrumentalisation de la Lepi taillée sur mesure » il convient avec l’UN de « … se donner la main pour s’opposer résolument sur le terrain, à la mise en œuvre d’une LEPI forcée qui refuse de prendre en compte les préoccupations légitimes de l’opposition exprimées par la Coalition Union fait la Nation (UN) ». La tension depuis le renfort que la Cour constitutionnelle dans sa décision DCC 19-949 a donné au pouvoir dans sa volonté de poursuivre les opérations de réalisation de la Lepi, a alors manifestement augmentée d’un cran. Et les menaces et mises en garde dans les différents camps empruntent des expressions presque identiques dénonçant des actes quasi similaires. La Coalition ABT parle d’un « entêtement du Gouvernement à réaliser une LEPI taillée sur mesure » mettant en garde le gouvernement de Yayi contre les conséquences. L’UNS fustige « une instrumentalisation de la LEPI que l’on voudrait tailler sur mesure pour maintenir le pouvoir en place ». L’Union fait la Nation qui a fait de vieux os sur ses réclamations a quelque peu progressé sur le sujet mettant en jeu des exigences et des propositions qui confortent sa logique dès le début des distanciations. A ce titre, ses menaces sont déclinées en conditions à satisfaire. Annonçant de se « … désolidariser de toute opération engagée dans la confusion actuelle et en violation du consensus que constitue le Rapport du Groupe de travail », l’Union fait la Nation et l’opposition annoncent une guerre ardue au gouvernement Yayi qui sera plus dans les faits que sur le terrain juridique qui ne leur garantit plus une issue certaine.

COMMUNIQUE DU PARTI POLITIQUE UNION NORD SUD (UNS) ET L’OPPOSITION TSYB 2011

L’heure est grave. La démocratie béninoise chèrement acquise à la Conférence des Forces Vives de la Nation est sérieusement menacée par une instrumentalisation de la LEPI que l’on voudrait tailler sur mesure pour maintenir le pouvoir en place contrairement à la volonté du peuple souverain. La Cour Constitutionnelle elle-même déjà taillée sur mesure ne rate aucune occasion pour démontrer qu’elle est aux ordres de la mouvance présidentielle au détriment de l’opposition. La mauvaise gouvernance, la gabegie et les prévarications ont mis notre économie à genou et provoqué le retour du FMI avec le risque d’un retour au Programme d’Ajustement Structurel (PAS). Jamais depuis la fin du parti unique et l’avènement de la démocratie, notre cher pays le Bénin n’a été aussi mal géré, avec des tensions sociales aussi répétitives et exacerbées, caractérisées par des grèves qui paralysent tous les secteurs vitaux et menacent la paix sociale. Les églises sont transformées en instruments de propagande politique grâce à la distribution massive de l’argent. La République du Bénin est progressivement transformée en une République bananière par un Chef qui a promis le changement et n’a apporté que la marche en arrière. Face à ce désastre qui s’amplifie de jour en jour, une délégation des forces de l’opposition radicale extraparlementaire TSYB 2011 regroupées au sein du parti politique Union Nord Sud (UNS) conduite par son Président le Professeur Andoche AMEGNISSE, Leader de cette opposition dont le candidat à l’élection présidentielle de 2011 est Abdoulaye BIO TCHANE, a été reçue au siège national de la Coalition Union fait la Nation (UN), par les Responsables de cette coalition le Mercredi 07 Avril 2010 afin de se donner la main pour s’opposer résolument sur le terrain, à la mise en œuvre d’une LEPI forcée qui refuse de prendre en compte les préoccupations légitimes de l’opposition exprimées par la Coalition Union fait la Nation (UN) ; et d’unir leurs efforts pour mettre fin en 2011 à la marche en arrière pompeusement baptisée le CHANGEMENT. Dans tous les cas, la démocratie triomphera en 2011 et le Bénin sera sauvé de la gabegie. TSYB 2011, LA LUTTE CONTINUE POUR CHASSER DU POUVOIR PAR LES URNES EN 2011 CEUX QUI FONT MENTIR LE CHANGEMENT!!! Fait à Cotonou, le 08 Avril 2010 Secrétaire Général du Parti Union Nord Sud (UNS), Mr. Alexandre John TIKPA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page