.
.

.

Déçu de la gestion chaotique du pouvoir d’Etat: Pierre Osho se déclare candidat à la présidentielle de 2011


L’ancien ministre d’Etat Pierre Osho est sur la ligne de départ pour la présidentielle de 2011. Invité sur la radio Océan Fm, il a fortement annoncé sa candidature à la fonction de président de la République après avoir peint un tableau sombre de la gestion du pouvoir par le gouvernement du changement. Profondément déçu de la gestion de Boni Yayi, l’ancien fidèle serviteur du Général Kérékou appelle à une nouvelle gouvernance à travers son ascension à la magistrature suprême de notre pays.
« Le Bénin est malade de sa gouvernance, il est mal dirigé, il est mal gouverné ». Pierre Osho est dure. Il ne mâche pas ses mots pour qualifier la gestion du gouvernement du changement. Convaincu en effet que l’amateurisme a pris le pas sur tout depuis l’avènement de Boni Yayi en 2006, l’ancien ministre d’Etat du Général Mathieu Kérékou, après avoir fait ses enquêtes est désolé que le régime n’ait pas un programme d’action gouvernemental « depuis 2006 à ce jour, il n’y a pas dans notre pays un programme d’action du gouvernement ». Cette situation est unique aux yeux du ministre Pierre Osho qui se souvient pourtant que depuis 1992, nous avons connu quatre élections présidentielles avec les Présidents Soglo et Kérékou, et notre pays pour chaque mandat ou pour chaque quinquennat a toujours un programme d’action du gouvernement (PAG) qui est un document public largement diffusé, bien connu des citoyens, disponible partout. Selon l’invité de la radio des défis,  les élections législatives de 2007 et les élections communales de 2008 ont révélé la propension du régime du changement au monolithisme et à la violation délibérée des lois régissant le pays.  Enfonçant le clou dans ses critiques, Pierre Osho soutient : « la conclusion qui se dégage de tout le diagnostic contenu dans le  rapport général fait lors de la commémoration des 20 ans de la conférence national est que la démocratie béninoise se porte mal, si mal que depuis quatre ans par exemple, il n’a pas été possible de réaliser un consensus national sur aucun sujet,  le pays souffre d’un grand malaise politique dont l’acuité et la persistance se mesure à la multiplication des grèves, des marches de protestation, à l’aiguisement des antagonismes entre le gouvernement et le parlement, au durcissement de positions de l’opposition contre la mouvance, la corruption au sommet de l’Etat, les vieux démons du régionalismes ont refait surface, les libertés associatives et syndicales sont menacées ». Et pour l’ancien ministre d’Etat, les sources du malaise ne sont pas à chercher ailleurs.
La cause première de tout cela est la mauvaise gouvernance du pouvoir du changement. Cette vision que Pierre Osho a des actes que posent le gouvernement du changement l’amène d’ailleurs à se demander ce qu’il peut apprécier dans la gestion de Boni Yayi, surtout qu’il est convaincu que le tableau est d’autant plus sombre qu’il est difficile d’y trouver des choses à apprécier « je me demander ce qu’on peut apprécier dans la gestion du pouvoir en place ; globalement, le tableau n’incite pas à décerner un satisfécit ; l’unité nationale, la paix sociale, la cohésion nationale sont menacées, les acquis de la conférence nationale sont en déperdition, les performances économiques sont en régression ». Mais en désavouant la gestion actuelle du pouvoir d’Etat, Pierre Osho croit en l’avenir

Candidature de Pierre Osho à la présidentielle de 2011 »
« Je réponds que c’est vrai et que je m’y engage, je m’y prépare activement depuis ce moment là et en ce moment même ». Pierre Osho est direct. Il ne se dérobe pas. Sur l’éventualité de sa présence sur la ligne de départ pour la présidentielle de 2011, l’ancien ministre d’Etat du Général Kérékou a clairement avoué qu’il est bel et bien candidat et qu’il travail déjà sur le terrain. Même s’il ne minimise pas les autres candidatures déjà annoncées pour la présidentielle de 2011, Pierre Osho déclare qu’il n’est en retard par rapport à rien.

Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *