.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soirée en faveur des sinistrés du cataclysme : Le Bénin renforce sa solidarité avec Haïti


Vues : 2

La solidarité du Bénin vis-à-vis d’Haïti ne faiblit pas.  La Fondation Cardinal Bernardin Gantin organise ainsi le 19 mars prochain une soirée en faveur des élèves et des étudiants haïtiens rescapés du tremblement de terre en vue de sauver l’intelligentsia de ce pays. L’annonce en a été faite jeudi 25 février dernier lors d’un point de presse donné par le ministre des affaires étrangères, Jean-Marie Ehouzou. A l’occasion, le ministre a fait le point des actions menées jusqu’ici par le Bénin pour venir en aide à Haïti martyrisé par la catastrophe. Au nombre des actions entreprises, Jean-Marie Ehouzou a rappelé la cérémonie symbolique de dépôt de gerbe présidée par le ministre d’Etat chargé de la défense nationale, le 12 février dernier, un mois après le drame. Il s’agissait de rendre hommage à toutes les victimes du séisme, plus de 200 000, qui ont péri sous les décombres. De façon plus concrète, les appels à la solidarité avec Haïti ont été lancés dans tous les médias et des comptes bancaires ont été ouverts dans toutes les institutions bancaires de notre pays pour permettre aux bonnes volontés de se manifester. Au  décompte actuel,   effectué à la date du 23 février les différents comptes ont donné un solde de 4 millions 849 mille 615 FCFA. Au titre du rapatriement des Béninois décédés dans la tragédie, les démarches sont en cours, menées par les services de l’ONU. L’Onu organisant une conférence internationale sur Haïti le 21 mars prochain, le ministre Jean-Marie Ehouzou a indiqué que le gouvernement s’y prépare activement afin de donner la touche béninoise à cette solidarité internationale qui se mobilise en faveur de Haïti. A tout ceci est venu s’ajouter un montant de cent millions de FCFA mis à la disposition des autorités de Port-Au Prince.

 « Haïti c’est nous », a dit Albert Tévoédjrè, Président du Comité pour la Fondation Cardinal Bernardin Gantin. Dans un plaidoyer émouvant comme il sait le faire, l’homme a dit la nécessité de venir en aide à ce bout de calvaire qu’est Haïti, au cœur d’une tourmente sans nom. Il a remercié le gouvernement pour sa réaction prompte et pour toutes les actions menées. Albert Tévoédjrè a surtout rappelé la nécessité de sauver l’intelligence en friche que constituent les élèves et les étudiants haïtiens vers lesquels la Fondation Bernardin Gantin a décidé de tendre la main. A cet effet, une soirée sera organisée le 19 mars prochain au Bénin Marina Hôtel afin de mobiliser toutes les bonnes volontés. L’événement se tient deux jours  avant la conférence internationale organisée par l’ONU. L’Afrique aura alors son mot à dire, et surtout le Bénin aura à porter le flambeau de toute cette mobilisation internationale grâce à cette action spécifique qui fera la différence. Il s’agit d’accueillir dans les pays africains élèves et étudiants haïtiens en vue de leur assurer une scolarité acceptable, étant entendu que les infrastructures scolaires et universitaires ont été détruites et que bon nombre d’enseignants ont été tués lors du cataclysme. « Je crois en la résurrection d’Haïti » a dit Albert Tévoédjrè avant d’appeler tout le monde à ce grand rendez-vous de la solidarité.

 Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page