.
.

Le triomphe de la vérité

.

Prise en charge des enfants infectés au VIH/Sida: Des parlementaires italiens saluent l’approche novatrice de l’Hôpital des Armées du Bénin


L’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) de Cotonou a servi de cadre, dans la journée du mardi 12 janvier dernier, à une visite d’une délégation de parlementaires italiens, membres du Comité Italien pour l’UNICEF. Au menu de cette visite à laquelle ont pris part le Directeur du Service de Santé des Armées, Professeur Colonel Albert Gnangnon, la Représentante adjointe de l’Unicef au Bénin, Mme Isabelle Bardem, il s’est agi de s’imprégner des efforts de ce centre de référence en matière de prise en charge des enfants infectés au VIH/Sida.
Les efforts de l’Hôpital d’Instruction des Armées viennent une nouvelle fois d’être salués. C’est ce qu’il convient de retenir au terme de la visite d’une délégation de quatre (04) parlementaires italiens dans ses locaux. En effet, au Bénin dans le cadre d’une visite d’échanges et de travail du 10 au 15 janvier 2010, Anna Teresa Formisano, Giovanna Negro, Amalia Schirru et Nunzia de Girolamo sont venues s’enquérir des efforts de ce centre de référence dans le cadre de la prise en charge des couches vulnérables et plus particulièrement des enfants infectés par le VIH/Sida dans sa collaboration avec le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef). Dans ses mots de bienvenue à cette occasion, Professeur Colonel Albert Gnangnon, s’est félicité du choix porté sur sa structure et de la collaboration de la DSSA avec l’Unicef qui ” débouche sur des résultats concrets au profit des usagers du centre “. Renouvelant l’engagement des autorités du centre à poursuivre sur la même lancée en vue d’atteindre des résultats plus probants, il a aussi sollicité le renforcement du soutien des partenaires techniques et financiers notamment de l’Unicef pour la réalisation des objectifs en faveur de la santé des populations béninoises. De son côté, la représentante adjointe de l’Unicef au Bénin, Mme Isabelle S. Bardem a mis en relief les efforts soutenus du Service de Pédiatrie de l’HIA et plus spécifiquement de l’Unité de Prise en charge de l’enfant Exposé ou Infecté au VIH (UPEIV) dont les actions contribuent à améliorer la condition des enfants et à offrir à ceux exposés ou infectés par le VIH/Sida des perspectives plus heureuses. En effet, selon les propos de Mme Bardem, le département de pédiatrie de cet hôpital s’affiche depuis plusieurs années comme un centre de référence dans la prise en charge des enfants infectés par ce virus au Bénin. Fort de cet état de fait, dira t-elle, il constitue un partenaire privilégié de la représentation de l’Unicef dans notre pays. Aussi, invite t-elle à l’extension du modèle développé par le centre sur toute l’étendue du territoire béninois. Dans son exposé sur le thème ” Prévention et  prise en charge du VIH/Sida de l’enfant à l’HIA”, le Chef du service de pédiatrie dudit hôpital, Médecin Lieutenant Colonel Alain Azondékon a expliqué que le suivi des enfants infectés au VIH/Sida par les antirétroviraux (ARV) dans son centre remonte à 2002 soit cinq (05) ans après la découverte du premier cas d’infection du VIH/Sida dans ce centre. Depuis lors, expliquera t-il, la prise en charge clinique, psychologique, sociale, éducative mais aussi et surtout communautaire constitue les axes d’interventions du centre. Cette option basée sur la prévention, le diagnostic, les soins et le traitement permet, dira le Lieutenant Colonel Azondékon, grâce au dynamisme et à l’engagement des responsables et animateurs du centre, d’être cité en exemple aussi bien au plan national qu’international ; l’originalité de ce modèle tient aussi et surtout du fait de l’intégration effective du volet communautaire géré par l’ONG Optima. Toute chose qui en fait aujourd’hui le plus important centre de prise en charge des enfants infectés dans notre pays avec en moyenne une cinquantaine de nouveaux cas chaque année.
Fortement impressionnés par les résultats obtenus par le département de pédiatrie de cet hôpital sur la condition des enfants infectés, les députés italiens se sont dit émus et pleinement satisfaits des fruits de la collaboration entre l’Unicef avant d’encourager le Dr Alain Azondékon et les siens à œuvrer davantage pour une réponse adéquate à la problématique de la prise en charge des enfants infectés par le VIH/Sida. Cette rencontre, qui s’est soldée par la visite des départements de Soins, de Formation et Recherche, de Pédiatrie sociale et préventive dudit service, témoigne à bien des égards, du rôle d’avant-garde de l’armée béninoise dans le développement du Bénin en général et dans le domaine de la santé des populations en particulier.

Jean-Claude DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Prise en charge des enfants infectés au VIH/Sida: Des parlementaires italiens saluent l’approche novatrice de l’Hôpital des Armées du Bénin

  1. ABRAHAM

    BONJOUR,
    JE M’APPELLE ABRAHAM Mankponse Samuel, PROFESSEUR D’ANGLAIS AU CEG2-OUESSE.
    JE SUIS LE PRESIDENT FONDATEUR DE L’ORGANISATION NON GUVERNEMENTALE POUR LE SECOURS AUX DEMUNIS AUX BENIN ( ONG SAD – BENIN ) QUI CHERCHE DE FINANCEMENT POUR REALISER SON PROJET PLURIANNUEL DE PRISE EN CHARGE SCOLAIRE , PROFESSINNELLE-ARTISANALE, VESTIMENTAIRE ET ALIMENTAIRE DES OEV DE LA COMMUNE DE OUESSE OU ELLE INTERVIENT ACTUELLEMENT .
    JE SERAI TRES RAVISSANT DE VOTRE REPONSE POSITIVE A MA REQUETE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page