.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réunion politique sur l’examen du budget 2010: L’opposition opte pour le rejet du budget


IDJI Kolawolé Antoine (ADD) En prélude à la session budgétaire qui démarre ce jour à l’Assemblée nationale, les députés de l’opposition réunis au sein des G et F se sont retrouvés hier au siège du Madep. Sous la présidence de Antoine Idji Kolawolé, ils ont échangé sur les derniers développements de l’actualité notamment l’arrestation du coordonateur du Mca, Simon Pierre Adovèlandé et l’examen du budget général de l’Etat, exercice 2010. En condamnant les conditions d’arrestation de Simon Pierre Adovelandé, ancien président directeur Général  du groupe Betsaleel Building, les députés membres des G et F ont estimé que son arrestation un jour de fête est d’autant plus suspecte qu’ils sont en droit de conclure qu’il s’agit d’un acharnement politico-judiciaire. S’agissant du budget général de l’Etat pour lequel une plénière est convoquée pour ce jour, les participants à la réunion d’hier sont unanime sur le fait que le projet de budget en étude à l’assemblée nationale ne mérite pas un vote positif. Ne comprenant en effet pas l’augmentation drastique du budget 2010, surtout que les prévisions budgétaires de l’année précédente n’ont pas été atteintes et les recettes non mobilisée, les députés membres de l’opposition estiment que le gouvernement du changement n’est pas conséquent envers lui-même et le peuple. Convaincus d’ailleurs que les difficultés liées à la non mobilisation des ressources en 2009 vont s’aggraver en 2010 au point de mettre définitivement à genoux l’économie fiscale du Bénin, les G et F ont dénoncé les prévisions budgétaires pour l’année 2010 et juré que l’Etat qui n’a pas pu mobiliser 350 milliards en 2009 ne peut pas mobiliser plus de 400 milliards en 2010. Mieux, ils soutiennent la main sur le cœur que l’annonce du désengagement des partenaires économiques du Bénin pour le compte de l’année 2010 est un argument massue pour désengorger le budget des chiffres faramineux et présenter un budget réaliste. En refusant de cautionner une mascarade budgétaire, ils ont à l’unanimité décidé de dire  non  au budget de plus de 1300 milliards qui est soumis à l’appréciation du parlement. Avant d’émettre le vote négatif au budget 2010, les députés de l’opposition se sont également mis d’accord pour barrer la route à l’accord de prêt relatif à l’Ocbn parce que estimant que le Bénin ne peut pas s’endetter au nom du Niger. Selon des sources concordantes, la rencontre de l’opposition aurait également débattu de l’attitude à adopter à l’occasion du discours sur l’Etat de la nation que présente cette semaine le Chef de l’Etat à l’Assemblée nationale. Il ressort des conciliabules qu’un doute épais pèse sur la présence députés G et F à cette grande messes au cours de laquelle Boni Yayi fera  à la tribune de l’Assemblée nationale son discours bilan sur la gestion de la nation.    

WANDJI  A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page