.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bénin: Boni Yayi retrouve la bonne après la visite de son prédécesseur Mathieu Kérékou


YAYI BONI 1,président(La réconciliation qui annonce le départ de Réckya Madougou du gouvernement)

« Je suis venu saluer le Président parce que je n’ai pas eu le temps de le rencontrer en Libye ». C’est par ces termes que l’ancien Président de la République, le Général Mathieu Kérékou a justifié sa visite au cabinet présidentiel dans l’après midi du mercredi 09 septembre dernier. Cette rencontre entre les deux hommes d’Etat, attendue depuis longtemps sonne le glas des supputations quant à l’existence de frictions entre Boni Yayi et son prédécesseur. En effet, cette rencontre qui intervient en plein tumulte politique pour le camp présidentiel et aussi à la veille d’un imminent remaniement ministériel, témoigne  indéniablement de la réconciliation entre Boni Yayi et son prédécesseur. Ainsi, si pour de nombreux analystes, la rencontre a été reportée à plusieurs reprises en raison de l’accentuation de la crise de confiance entre le Chef de l’Etat et le G13 dont le général serait le mentor selon les uns, et pour les autres à cause des accusations formulées par la ministre de la microfinance et de l’emploi des jeunes, Reckya Madougou contre l’ancien Chef d’Etat, elle apparaît aux yeux de nombreux observateurs comme porteuse de plusieurs messages. Pour ces derniers en effet, la poignée de main qui a sanctionné cette rencontre témoigne de la convergence de vue désormais retrouvée entre Boni Yayi et le Général Mathieu Kérékou quant à l’entrée prochaine du G13 dans le prochain gouvernement mais aussi et surtout du départ de l’actuelle ministre de la microfinance conformément aux vœux de l’ancien Président. Selon ces analyses, le retour de Boni Yayi dans les bonnes grâces de Mathieu Kérékou ne saurait être envisagé sans la ferme conviction de ce dernier d’être rétabli aux yeux de l’opinion publique après les accusations dont il a fait l’objet de la part de Reckya Madougou ; toute chose qui passerait nécessairement par la sanction pure et simple de « l’insolence » de cette dernière à travers son limogeage du gouvernement du Changement. Ainsi, il apparaît certain que cette option a été acceptée par le Chef de l’Etat pour préserver ses chances dans la perspective des prochaines joutes électorales de 2011 en s’alliant au vieux « caméléon ».
Par ailleurs, cette visite qui intervient alors que l’Alliance G13 est de plus en plus annoncée au gouvernement, est perçue comme l’officialisation de la caution morale du général dont nombre d’anciens ministres et hommes de main sont les animateurs de ce creuset politique.

Kérékou apporte la bonne humeur
Depuis le mercredi dernier, l’ambiance est à la convivialité au palais de la Présidence. La vive tension qui régnait dans les couloirs de cette administration a fait place à des éclats de rires et une plus grande sérénité au sein du personnel de la maison. Et pour cause, l’humeur grincheuse du maître des lieux, Dr Boni Yayi a fait place à de vifs sourires du chef à l’égard de ses collaborateurs. A en croire plusieurs agents de la Présidence, le passage de l’ancien Président Mathieu Kérékou le mercredi dernier à la Marina en est pour beaucoup. Pour ces derniers, il semble avoir apporté une bouffée d’oxygène à Yayi Boni par sa visite d’une heure d’horloge. Néanmoins, si cette visite a galvanisé le Chef de l’Etat qui a retrouvé du coup son humeur joviale après les tensions au plan socio-politique auxquelles il a été confronté, la prudence est de mise dans le rang de ses proches quant à la portée que donne le Général Kérékou lui-même à sa visite. En tout état de cause, le personnel administratif du palais se réjouit de l’effet positif induit par cette visite. En attendant peut-être que d’autres tensions ne viennent à nouveau crisper l’atmosphère à la Présidence.
 
Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *