.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conseil national de l’UDS: La levée de bouclier de Sacca Lafia


Convoqué et tenu, samedi dernier, dans les locaux de la salle de l’alphabétisation de Parakou  sous le thème « l’UDS face aux enjeux et défis politiques de l’heure », le conseil national  de la formation politique de l’actuel ministre de l’énergie et de l’eau, Sacca Lafia, s’est révélé une tribune de procès de la coalition G4, G13 et Force Clé. Comeback sur une levée de bouclier politique à l’avant-veille de la présidentielle de 2011.

Colonie de cavaliers, hamada de groupes de danses traditionnelles, multitude de sages, notables et cadres, kyrielle de leaders politiques de la majorité présidentielle. La mobilisation a été à la taille de l’évènement. Les assises du conseil national de l’Union pour la démocratie et la solidarité nationale (DS) ont été une grande messe politique dans la perspective de 2011. Une grande messe sur fond de réplique contre le rouleau compresseur politique qu’est devenue la coalition G4, G13 et Force Clé pour le régime du changement. Et pour la circonstance, le Président de l’UDS a frappé fort  comme l’on pouvait s’y attendre. Morceau choisi : « La politique du changement remet en cause les passe-droits et les privilèges illicites qui faisaient la fortune de bon nombre de leaders des G4, G13et Force Clé. C’est donc par indécence que, certains d’entre eux, au lieu d’enfouir leur visage dans du sable, s’invitent dans le débat sur les fonds d’escorte des véhicules d’occasion qu’ils ont volés des années durant pour constituer leur fortune frauduleusement et malhonnêtement acquise. » Comme cela ne suffisait pas, Sacca Lafia entouré des siens fustige « les groupes politiques de l’opposition de fait qui ont déclenché une campagne électorale précoce qui jette la suspicion sur tous les actes du gouvernement qui continue de gouverner dans l’intérêt supérieur des populations urbaines et rurales. » Réaffirmant le soutien de l’UDS au Chef de l’Etat, le ministre Lafia estime que « le moins qu’on puisse dire, à ce jour, c’est que ça change réellement sur tous les plans. » C’est pourquoi cette formation politique se propose d’asseoir les meilleures stratégies de mobilisation des populations urbaines et rurales « en vue de contribuer efficacement au succès du quinquennat et à la réélection du Président de la République en 2011. » De l’avis de l’UDS, il n’est pas question de « laisser le Chef de l’Etat seul avec son gouvernement affronter les forces coalisées qui jurent de faire échec à l’exécution de son programme de gouvernement et à sa réélection en 2011. » Sacca Lafia soutient qu’ « une certaine classe politique s’est résolument inscrite dans la logique de l’affrontement permanent, de l’intoxication délibérée et de la désinformation outrancière ». Voila pourquoi, note-t-il, le contexte politique national actuel est « profondément agité, marqué par une escalade verbale inégalée depuis l’avènement du renouveau démocratique. » Il faut préciser que les travaux ont débouché sur deux motions la première réaffirmant le soutien de l’UDS au Docteur Boni Yayi et la seconde courtisant la RB à intégrer la majorité présidentielle.

Marc David MOLLI, Free lance

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page