.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sévère réquisitoire de l’Honorable Houndété: « Le budget 2009 est un budget fictif ».


L'Honorable Houndete Eric« Le budget 2009 est un budget fictif ». Telle est la conviction du Député Eric Houndété. En effet, au cours de l’émission « Zone Franche » de Canal3, l’élu du peuple n’a pas voilé ses réserves vis-à-vis du budget de l’Etat exercice 2009. Ainsi, pour lui, cette loi de finances comporte plusieurs activités inopportunes qui en font un budget semblable aux précédents. A cet effet, il fait un parallèle entre les 4 milliards de francs prévus par le gouvernement pour la réhabilitation de la ville historique d’Abomey et cette même somme dépensée pour la construction de L’Ambassade du Bénin près les Etats-Unis.
En outre, l’Honorable député s’en prend aux nombreuses dépenses prévues dans le budget et qui ne sont pas exécutées. « Je lance au gouvernement le défi de me prouver que hormis les dépenses qui avaient été déjà  effectuées avant le collectif budgétaire 2008, celles qui ont suivi, ont pu être effectuées ». Car pour Eric Houndété, les mille deux cent milliards prévus du budget ne sont qu’un artifice de propagande pour le gouvernement. « De grosses prévisions de dépenses sont faites mais ne sont pas réalisées parce que le gouvernement n’a pas les recettes » en exemple, Eric Houndété mentionne le cas de l’aéroport de Tourou pour lequel le gouvernement avait prévu dans le collectif budgétaire dépenser avant la fin de l’année 5 milliards ; toute chose qui n’a pas été effectif. Cependant, notera t-il, 17 milliards de francs sont encore prévus en sus des cinq précédents milliards dans le budget en cours pour cet aéroport viennent s’ajouter aux 5 milliards « alors que le gouvernement sait lui-même qu’il ne peut pas dépenser ces 17 milliards en 2009 » selon lui. Ainsi, dans le Programme d’Investissements Publics (PIP), l’Honorable Houndété décèle plusieurs points qui attestent de la qualité médiocre du budget de l’Etat 2009. « Le Budget pose un véritable problème d’orientation et d’équilibrage des ressources de l’Etat ». Ainsi, selon lui, « Il ne prend pas en compte l’exigence de transfert des ressources aux communes, ne prévoit pas d’études pour les différents projets, ne prévoit pas une répartition équilibrée des ressources de l’Etat, ne s’adapte aux contingences internationales »…alors que, dira t-il, « Un gouvernement, c’est la planification ». Toute chose qui explique les amendements apportés par les députés dits de l’opposition au projet de loi de finances du gouvernement. Cependant, regrettera l’Honorable Houndété, ces derniers n’ont eu aucun écho favorable auprès du gouvernement de Changement à l’exception de l’intégration des ressources générées par le fonds d’escorte au Trésor Public. Se félicitant toutefois de la réduction du taux d’imposition du BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) décidé par l’exécutif, il explique le vote de ce budget par la volonté d’œuvrer à l’apaisement au sein de l’hémicycle après plusieurs mois de vives tensions. « Il n’était pas utile d’ouvrir un champ de bagarre à ce niveau », dira t-il à cet effet.
Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *