.
.

Le triomphe de la vérité

.

Attaque sanglante de Diamond Bank et Ecobank au marché Dantokpa: LE SYSTEME SECURITAIRE DU BENIN EBRANLE


zinzindohoue, le ministre de l'intérieurSix morts, une vingtaine de blessés et de nombreux dégâts matériels

Le marché Dantokpa vit à nouveau des heures sombres. A la faveur d’une nouvelle attaque menée par des bandits armés jusqu’aux dents dans la nuit du vendredi dernier, il a enregistré de nombreuses pertes en vie humaines, des blessés graves et d’importants dégâts matériels. Malgré les assurances des autorités militaires et policières.
Environ cinq heures de tirs nourris, six morts dont un corps habillé, plusieurs blessés graves et de nombreux dégâts matériels. Tel est le bilan sommaire établi au lendemain de la deuxième attaque du marché le vendredi dernier par les autorités béninoises. En effet, selon des témoignages recueillis sur place, c’est aux environs de 19 heures 30 minutes que les bandits, armés jusqu’aux dents, ont fait irruption dans le marché international de Dantokpa, les uns dans une voiture jeep et les autres à bords de barques motorisés. Ainsi, tandis qu’un groupe s’activait à créer la panique au sein des usagers du marché à travers des tirs nourris avec les rares militaires et policiers en faction en cette fin de journée dans le marché, les autres s’attelaient à prendre d’assaut les banques Diamond Bank et Ecobank pour s’emparer de leur butin. A en croire les mêmes propos, la réaction des forces de l’ordre, malgré la proximité du Camp Guézo (5 mn seulement du marché), lente et d’une grande mollesse, aura permis aux braqueurs venus en nombre important de créer la zizanie et mener à bon port leur sale besogne de vider les deux banques de leurs liquidités. En outre, malgré la similarité des modes d’opération des bandits qui consistent à venir par voie lagunaire sur des barques motorisées, le dispositif sécuritaire mis en place aux lendemains de la première attaque du mois d’avril n’aura pas permis de quadriller les bandits afin de les mettre en déroute. Ainsi, après l’échec précédent à s’emparer des butins des deux banques lors de leur première tentative, les bandits ont pu repartir cette fois-ci avec d’importantes sommes d’argent, fruit de leur descente. Arrivés sur les lieux, le ministre de la Sécurité publique Armand Zinzindohoué et le Chef d’Etat major, le Général Mathieu Boni n’ont eu d’autres mots aux lèvres que d’inviter à la quiétude et à la sérénité au sein des populations. Cette nouvelle attaque dont le bilan se révèle plus meurtrier que la première malgré les assurances données par les autorités militaires et policières, a fini de convaincre sur les limites du dispositif sécuritaire mis en place. Mais face à la situation, l’on est en droit de s’interroger sur les raisons pour lesquelles le commissariat spécial de Dantokpa n’était jusque là composé que de six policiers pour sécuriser le plus grand marché du Bénin ? Par ailleurs, quand l’on sait qu’au cours d’une de ses visites au Canada, le Directeur Général de la Sogema, Joseph Tamégnon avait été approché par une société pour la sécurisation du marché au travers d’un contrôle satellitaire permettant de localiser les usagers du marché quelle que soit leur situation géographique, pourquoi fallait-il attendre des pertes en vies humaines pour finalement s’émouvoir ?
Somme toute, cet éclatant échec du dispositif sécuritaire doit servir de tremplin aux autorités en charge de la sécurité publique pour réfléchir à de nouveaux mécanismes susceptibles de garantir efficacement aux populations béninoises la sécurité de leur personne et de leurs biens.
Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Attaque sanglante de Diamond Bank et Ecobank au marché Dantokpa: LE SYSTEME SECURITAIRE DU BENIN EBRANLE

  1. SONDJO D Bertrand

    C’est vraiment une honte nationale!
    nous ne sommes pas du tout en sécurité et Dieu seul sait quand ils vont revenir et quel autre endroit du pays les intéressera !
    Mais une chose est sur, nous ne sommes pas en sécurité et c’est une honte pour tous les pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire et même la presse en général ).
    Que font nos unités dites spéciales de la police?
    quelles leçons avons nous tirées depuis le 1er braquage? le second ?
    A quand le prochain …?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *