.
.

Le triomphe de la vérité

.

Suite à la libération des victimes libanaises: Le consul syrien Kateb Bashar s’attaque aux intérêts des Béninois


Après que les deux Libanais qu’il avait tout fait pour maintenir en prison aient bénéficié d’une relaxe pure et simple, tout le monde croyait que le consul honoraire de la Syrie au Bénin Kateb Bashar allait enfin se calmer et se résoudre à comprendre que le justice et le droit sont plus forts que lui. C’était manifestement mal connaître l’homme. Bien au contraire, on dirait que cette situation a dopé la capacité de nuisance et la mauvaise foi du consul Bashar qui cette fois-ci est décidé à sortir le grand jeu pour montrer, comme il le dit d’habitude, « qu’il a le Bénin dans sa poche ». Les victimes toutes désignées du consul sont cette fois-ci les opérateurs économiques béninois. Pour les toucher, il n’a rien trouvé de mieux que de mettre la pression sur la douane et la Sobemap afin que les voitures transportées par le navire Grand Diamond soient saisies. Tout le problème dans cette affaire ; c’est que le consul honoraire appuie sa prétention sur une ordonnance qui avait été délivrée en sa faveur par le tribunal de Cotonou.

De quoi en retourne-t-il ?
Il se fait qu’un vieux contentieux oppose le consul honoraire Kateb Bashar à l’armateur coréen Youdo Shipping. C’est donc sur la base de ce contentieux que le consul a saisi le tribunal de Cotonou afin qu’une ordonnance de saisie de biens lui soit délivrée sur le bateau Grand Diamond. Ce qui fut fait. Mais l’ordonnance en question a été on ne peut plus claire. Le consul Kateb Bashar ne pouvait saisir dans ce navire que les biens appartenant à Youdo Shipping donc, rien que ses biens. Or il se fait qu’en réalité, Youdo Shipping n’avait pas grand chose sinon rien dans ce bateau. Ce qui n’a pour autant pas empêché le consul Kateb Bashar de saisir à-tout-va les véhicules d’occasion qui s’y trouvaient. C’est à ce niveau que se trouve tout le problème car en réalité, ces voitures appartiennent pour leur grande majorité à des importateurs béninois. Le nombre de voitures que possède une infime minorité de Libanais n’est réduit qu’à la portion congrue.

Menace de marche des importateurs de véhicules sur la Marina
On peut bien se douter que cette situation n’est pas du goût des acteurs béninois de la filière des véhicules d’occasion qui sont actuellement en train de menacer. Et pour cause, après les Libanais qu’il dit posséder dans sa poche, c’est au tour des Béninois plus précisément des intérêts béninois que le consul syrien veut s’attaquer maintenant. Peu lui importe car il ne cesse de proclamer haut et fort que toute la classe politique béninoise lui mange dans la main et qu’il ne suffit qu’un coup de fil de sa part au chef de l’Etat pour régler des comptes à tous ceux qui se dresseront sur sa route. Ce à quoi les acteurs béninois de la filière des véhicules d’occasion répondent que jusque là ils se sont tenus à l’écart des tribulations que le consul syrien faisait endurer à la communauté libanaise mais que si cette fois c’est à eux qu’il veut s’attaquer, les choses ne se passeront pas aussi facilement qu’il le croit. D’où le fait qu’ils menacent de marcher sur le palais de la Marina histoire de demander au président de la République s’il est le protecteur de ce Hamani Tidjani du Changement. C’est donc dire que la balle est actuellement dans le camp du chef de l’Etat qui se doit non seulement de mettre hors d’état de nuire cet individu qui compromet son mandat, mais également de calmer et de rassurer ces opérateurs économiques durement éprouvés par les ttonnements qui ont caractérisé leur filière d’activité.
Wandji. A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *