.
.

Le triomphe de la vérité

.

Budget exhorbitant au Parlement: Les députés se moquent de la misère du peuple


Décidément, les députés béninois ne cesseront de remettre en cause leur honorabilité aux yeux des populations. En l’espace de quelques heures de débats, les 83 membres du parlement viennent en effet de décider contre toute attente d’augmenter de façon incongrue leurs nombreux avantages en ignorant même la lettre de cadrage du gouvernement qui recommande que le budget de l’Assemblée ne puisse dépasser celle de l’année dernière de 7%. Ainsi, de 5 milliards de francs comme budget au cours des législatures précédentes, la 5ème législature vient de porter à plus de 9 milliards le montant du budget de l’exercice parlementaire au titre de l’exercice 2009 soit une augmentation de 9%. En dépit de la crise financière aigue qui secoue la planète, mettant à genoux les fleurons des industries des pays développés tels que les Etats-Unis, les élus du peuple béninois se complaisent à faire fi de cette réalité pour vider davantage les caisses de l’Etat et assurer à leur personne des avantages d’une insolence à nulle autre pareille. A la lumière du fait que le Bénin n’est nullement doté de richesses minières ou énergétiques à l’instar de certains pays du continent, l’on est en mesure de se poser des questions sur cette velléité des députés béninois à user de toutes les occasions pour améliorer leurs revenus tandis que leurs mandants croupissent au quotidien dans la faim et le dénuement le plus total. Conscient de cet état de fait, le président de l’institution, le Professeur Mathurin Coffi Nago avait, dans une lettre lue en plénière, invité ses collègues à la retenue et à une prise en compte de l’actualité sociale difficile pour surseoir à leur volonté d’augmenter leur traitement. En dépit de cette formalité, il ressort du vote du projet de budget que la caisse noire du prof. Mathurin Nago se voit doubler passant de 36 millions à 70 millions de francs. Autrement dit, malgré ses récriminations contre la presse pour avoir étalé publiquement l’augmentation de ses fonds secrets, le président du parlement n’a pu s’empêcher de suivre l’exemple de ses collègues en officialisant cette augmentation pourtant niée avec des preuves à l’appui.
Ainsi, après la tentative d’augmentation du mandat des députés qui s’est heurtée à l’opposition de la Cour Constitutionnelle, les députés béninois démontrent qu’ils ne s’avouent pas vaincus et sont déterminés à user de toutes les voies pour sauvegarder leurs intérêts au détriment de ceux du peuple.

Une bombe à retardement
Au vu de cette situation, le gouvernement du Dr Boni Yayi est interpellé pour s’opposer à cette velléité des parlementaires en demandant une deuxième lecture du projet de budget de l’Assemblée. Autrement, il ouvrirait la brèche aux autres institutions de la république qui useront de façon légitime de cette jurisprudence malheureuse pour procéder à l’augmentation de leurs avantages et aussi donnera lieu à de multiples revendications au sein du monde syndical qui milite déjà pour la réduction du train de vie de l’Etat et des institutions de la République. En homme avisé, tout porte à croire que Boni Yayi saura user de stratagèmes efficaces pour mettre un frein à la forte propension des députés aux privilèges et aux gains. Même en temps de temps de crise financière.
La mouvance Fcbe piégée contre yayi et le personnel parlementaire
Le vote à l’unanimité du budget de l’Assemblée nationale montre aisément la gourmandise des élus de la 5ème législature à s’unir pour sauvegarder et ou défendre les intérêts contre celui du peuple qu’ils sont sensés représenter. Malgré les pièges que contiennent dont ce budget le dépassement profile à l’horizon une véritable crise et dont l’augmentation hors norme a été justement soutenue par les députés hostiles au gouvernement en place, les députés de la mouvance au pouvoir, y compris le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago se sont entendu pour donner leur quitus, bénissant ainsi le complot ourdi contre le changement, le peuple et même l’administration ainsi que la presse. Car en cautionnant cette augmentation drastique d’un budget qui sacrifie les intérêts du personnel parlementaire qui a vu ses acquis remis en cause, etc, les députés Fcbe qui devraient être vigilants ont donné la preuve qu’ils sont de véritables néophytes en politique et qu’ils n’ont pas le sens d’une vision prospective des actions de leurs amis d’en face.
Wandji A.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *