.
.

Le triomphe de la vérité

.

Eliminatoires Can/Mondial 2010: Les Ecureuils premiers avant la dernière journée


( Film du match)

Quoi qu’en soit les résultats de la dernière journée, les Ecureuils sont assurés de terminer en tête du groupe 3. C’est la leçon à tirer au terme de la 5ème journée dans le groupe 3 des éliminatoires de la Can/Mondial 2010. Les Béninois ne peuvent plus être rattrapés par leurs poursuivants directs. Ce qui a le plus joué en faveur du Onze national béninois est la contre performances des « Cranes » de l’Ouganda à Niamey, balayés 3-1 par de séduits Nigériens. Les joueurs de l’Afrique de l’Est se sont effondrés dans les chaudrons du stade Sény Kountché. Pourtant à 2mn de la fin de la partie le score était encore de 1-1. Ce revirement spectaculaire arrange les données pour les Ecureuils du Bénin. Le Niger qui n’avait plus rein à perdre pouvait laisser faire les Ougandais. Mais dans son envie de quitter la compétition la tête haute, le Mena a sorti le grand jeu pour venir à bout d’une équipe qui s’est écroulée en fin de partie. Les Béninois peut entrevoir le voyage de Kampala la tête tranquille. Ougandais et Angolais comptent chacun 7pts. Le Bénin les distance largement avec 12pts. Même si le Bénin perdait lors de la dernière face à l’Ouganda et que l’Angola règle les comptes avec le Mena, ils auront chacun 10pts. Ce qui n’empêche pas le Onze national de savourer sa qualification pour le second tour. Le Bénin peut commencer par préparer le second tour avec beaucoup de sérénité.  

Les Ecureuils gagent dans la douleur

(film du duel)

Que c’était chaud hier au stade de l’Amitié de Kouhounou. Les Ecureuils ont frôlé la catastrophe avant de battre les Palancras Négras sur le score de 3-2. Poté a été l’homme du match et Omotoyossi, le messie d’une équipe sans me.
Les Béninois se sont fait peur lors de cette rencontre au sommet de la 5ème journée des éliminatoires de la Can/Mondial 2010 entre le Bénin et l’Angola. Les choses ont pourtant bien commencé pour Dussuyer et ses poulains. Dès la 1ère minute, c’est Adénon qui ouvre le score suite à un exploit individuel de Omotoyossi. Le public arrivé pousser les Ecureuils à la victoire donne de la voix. Les actions se multiplient, les Béninois assiègent le camp adverse. Tout le monde a pensé à une hécatombe angolaise. Mais c’est sans compter avec la volonté et la détermination de la bande au « professeur » Luis Gonçalves. Les Palancras Négras doivent l’emporter à Cotonou avant d’espérer une quelconque qualification pour la coupe du monde en Afrique du Sud. Ils ont le dos au mur. Ils se jettent en attaque. Ce faisant, ils s’ouvrent des brèches dans le camp béninois. Sur un contre à la 11èmemn, Agnidé est passif. Amado a tout le temps d’ajuster le pauvre Djidonou. Bénin 1 Angola 1. Les débats sont désormais relancer. Le public devient froid. Les Béninois ne retrouvent plus leur football. Ahouéya n’arrive pas à supporter la pression. Olou est transparent. Les Angolais gagnent toutes les batailles du milieu du terrain. Par deux fois, ils sont passés à côté de l’aggravation. La mi-temps intervient sur ce score de 1-1. Du retour des vestiaires, les Béninois n’arrivent pas toujours à s’imposer dans les duels. Les Angolais sont les premiers sur toutes les balles. Les Béninois multiplient les errances et les passes à l’adversaire. Coup sur coup ils écopent de deux cartons jaunes Adjamonsi et Agnidé). Comme un génie venu d’ailleurs, le diable de Poté se réveille et prend le match à son compte. Il contourne la défense angolaise et adresse un centre parfait à Omotoyossi qui bat Luis Mamona Joao à la 65ème minute de jeu. Un ouf de soulagement pour tout un peuple blessé dans amour propre. Malgré la domination de l’équipe visiteuse, Omotoyossi est toujours dangereux. Il sème la zizanie dans la tête des défenseurs angolais. Sur un nouvel exploit individuel, Omotoyossi crucifie une nouvelle fois le gardien angolais d’une frappe sèche du droit pourtant il est gaucher. Le public réclame la fin de la partie. Les visiteurs deviennent de plus en plus menaçants. La défense est débordée. Les lignes se débrident. Les Ecureuils traînent le pied. La fatigue se fait sentir. Les joueurs béninois tombent comme de petites mouches. Agnidé a un claquage et remplacé par Koukou. Ahouéya tombe mais ne put sortir. Chrysostome se fend la tête et va porter un bandage jusqu’à la fin de la partie. Adénon tergiverse à la 78èmemn ce qui profite à Manuel Morais Cabge qui bat Djidonou pour la seconde fois. Les Angolais mettent le pied sur l’accélérateur. Ils cherchent à revenir au score. Mais rien n’y fit. Pour une rencontre au sommet, celle d’hier a tenu toutes ses promesse et est interdite aux cardiaques. Au coup de sifflet de Benouza Mohamed, ce fut la délivrance. Le Bénin se qualifie pour le second tour. Mais ce fut douloureux. L’Angola est à respecter.
José Mathias COMBOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Eliminatoires Can/Mondial 2010: Les Ecureuils premiers avant la dernière journée

  1. GOGOH Edem

    je suis tres content des ecuireils et je les envite a continuer sur cette lancée et qu’ils ai la qualification pour la can et pourquoi pas le mondial 2010.je suis togolais mais ma mere est beninose et moi meme j’avais fait le benin c’est pourquoi j’aime tand le benin.et grand coucou au president au minitre et atous les encadreurs et tous les joueurs.pouvez m’envoier le score de dernier match contre l’ouganda?merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *