.
.

Le triomphe de la vérité

.

Financement des actions sur la Biodiversité en Afrique de l’Ouest:Les ministres de l’Environnement cadrent leurs priorités avec le Fem


(La déclaration de Cotonou adoptée devant un parterre de personnalités environnementales mondiales)

Les ministres de l’Environnement des pays de l’Afrique étaient en réunion les 25 et 26 Août 2008 à l’Hôtel Marina de Cotonou pour analyser le programme formulé par les Etats dans les domaines focaux du Fond pour l’Environnement Mondial (Fem) que sont la biodiversité et les changements climatiques et en retenir les projets prioritaires. C’est en présence d’éminentes personnalités politiques des questions environnementales du monde.

Au regard des priorités de développement des Etats de l’Afrique de l’Ouest notamment dans la lutte contre la pauvreté et de la nécessité de faciliter l’accès aux Etats dans le Dispositif d’Allocation des Ressources (Dar), la réunion ministérielle de Cotonou s’est accordée sur l’approche programmatique du Fond pour l’Environnement Mondial pour l’Afrique de l’Ouest. Ainsi donc, aux termes de la rencontre de Cotonou, la Déclaration ministérielle a retenu des projets prioritaires qui s’inscrivent dans les domaines focaux de biodiversité et de changements climatiques et respectivement relatifs à la conservation de la biodiversité dans les espaces productifs et la gestion durable des aires protégées et l’accroissement de l’accès des populations aux services énergétiques, l’améliorations de l’efficacité énergétique par les énergies renouvelables.
La déclaration de Cotonou qui fait suite aux réunions de circonscriptions tenues en Avril 2008 à Accra et à Banjul qui ont fait ressortir le faible niveau d’utilisation des allocations du Fond pour l’Environnement Mondial par les Etats africains au sud du Sahara, approuve non seulement l’approche programmatique du Fem mais invite le Conseil d’Administration du Fem à considérer favorablement ce programme au cours de sa séance du 25 novembre 2008, renouvelant à l’occasion leur « confiance au Fem » réitérant leur « souhait de le renforcer dans ses missions ».
Pour la Présidente Directrice Générale du Fem Monique Barbut dans son allocution lors de la réunion ministérielle qui interpellait les Etats récipiendaires des aides sur leur mission dans la promotion du Fem, il appartient aux Etats africains bénéficiaires des programmes de «€¦ communiquer avec les pays donateurs pour exprimer leurs avis sur le Fem et les encourager à continuer à soutenir le fonds ».
A cette rencontre de Cotonou, d’éminentes personnalités politiques et environnementales ont été présentes au nombre desquels ont peut recenser le Ministre d’Etat français, ministre de l’Ecologie Jean Louis Borloo, le Secrétaire Adjoint du département américain de l’Intérieur Dr Kraush Arha, le Directeur Général de l’Onudi Kandeh Kolleh Yumkella, le ministre d’Etat sénégalais, ministre de l’environnement Djibo Ka etc.
Médard Gandonou

Déclaration Ministérielle
Global Environment Facility

Consultations Ministérielle
Approche Programmatique du FEM pour l’Afrique de l’Ouest

Cotonou, Benin. 25 et 26 août 2008

Les réunions de circonscription tenues en avril 2008 à Accra et Banjul ont fait ressortir avec inquiétude le faible niveau d’utilisation des allocations FEM-4 par les pays de l’Afrique Subsaharienne dans le cadre du Dispositif d’Allocation des Ressources (DAR). Dans ce contexte, nos pays et le Secrétariat du FEM ont initié une approche programmatique visant à apporter une solution appropriée aux difficultés que ces pays rencontrent.
Le processus s’est matérialisé par une série de rencontres et de concertations ayant impliqué:
– Les Ministres de l’Environnement de la Région, pour fixer les principes et les grandes orientations de la dite approche,
– Les Points Focaux opérationnels du FEM de 1’Afrique de l’Ouest, les Points Focaux nationaux de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changements climatique (UNFCCC) et les représentants des ministères en charge de l’énergie, pour en déterminer le contenu, compte tenu des priorités nationales et régionales de développement,
– les agences spécialisées des Nations Unies et du FEM ainsi que des partenaires au développement intervenant dans la région, pour en définir les modalités de mise en oeuvre.
Ce processus a permis de formuler tout d’abord un important programme dans les deux domaines focaux du FEM que sont la Biodiversité et les Changements Climatiques.
Nous, Ministres de l’environnement de la région, réunis à Cotonou les 25 et 26 août 2008, sur invitation du Gouvernement du Bénin, avons analysé ce programme. Les projets retenus concernent:
– La conservation de la biodiversité dans les espaces productifs et la gestion durable des aires protégées, pour le domaine focal biodiversité,
– l’accroissement de l’accès des populations aux services énergétiques et l’amélioration de l’efficacité énergétique par les énergies renouvelables, pour le domaine focal changements climatiques,
Considérant l’importance des projets à financer au regard de nos priorités de développement, notamment de lutte contre la pauvreté,
Considérant également que la mise en Å“uvre du programme proposé apportera une solution pratique aux difficultés que rencontrent nos pays dans la mise en Å“uvre du Dispositif d’Allocation des Ressources,
Approuvons ladite approche programmatique.
Exprimons notre reconnaissance à Mme Monique Barbut, Présidente Directrice Générale du FEM pour son implication personnelle dans la conduite du processus de préparation de ce programme et pour le leadership dont elle a fait montre pour assurer le succès de cette initiative.
Félicitons l’ONUDI en sa qualité de coordonnateur des agences des nations unies travaillant dans le domaine de l’énergie pour sa contribution de qualité à l’élaboration du programme.
Remercions les agences d’exécution et le Secrétariat du FEM de même que les partenaires au développement pour leur contribution pratique à cet exercice.
Sollicitons un appui complémentaire de l’allocation globale/régionale pour les projets régionaux prioritaires dans le cadre de ce programme.
Exprimons le souhait que le Conseil du FEM assouplisse les exigences liées à l’accès aux cofinancements pour nos pays eu égard aux difficultés qu’ils rencontrent en la matiére.
Recommandons au Conseil d’Administration du FEM de considérer favorablement ce programme, au cours de sa séance du 25 novembre 2008
Demandons au Secrétariat du FEM d’examiner les possibilités d’appui à la participation des Points Focaux opérationnels du FEM aux différentes conférences des parties des conventions pour lesquelles le FEM est le mécanisme de financement.
Par ailleurs, nous prenons acte de l’engagement du FEM à financer un programme visant le contrôle et l’élimination des polluants organiques persistants (POPs). Cet appui est destiné aux pays africains les moins avancés et les Petits Etats insulaires du continent. Il ouvre des perspectives vers une meilleure grande prise en compte de la gestion des déchets dangereux et toxiques dans nos pays. Cette problématique est devenue un enjeu régional qui a fait l’objet de la Convention de Bamako. Une enveloppe de 20.000.000 USD est disponible pour ce programme.
Enfin, au vu des risques réels de fragilisation du FEM dans un contexte international caractérisé par la propension à préférer de nouveaux instruments et institutions à ceux existants nous, ministres de l’environnement participants à la réunion:
Sommes préoccupés par les risques de prolifération de mécanismes financiers et réaffirmons notre soutien ferme au FEM comme le mécanisme de financement des conventions de lutte contre la désertification, les changements climatiques, la biodiversité, et les POPs.
Demandons une meilleure synergie entre les instruments de financement de l’environnement et le développement durable.
Nous félicitons de l’appui du FEM qui nous aidera à un meilleur contrôle et l’élimination des polluants organiques persistants (POPs).
Renouvelons notre confiance au FEM et réitérons notre souhait de le renforcer dans ses missions.
Lançons un appel aux partenaires pour une augmentation substantielle des ressources du FEM, notamment au cours de la cinquième reconstitution.
Enfin, nous remercions très sincèrement le Gouvernement du Bénin pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé et l’organisation parfaite de la réunion.
Fait à Cotonou, le Mardi 26 août 2008
Les Ministres

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *