.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réunion des ministres de la jeunesse et des sports de la CEDEAO:Cotonou redonne espoir à la jeunesse ouest africaine


Un seul mot a dominé les débats. C’est l’épanouissement de la jeunesse ouest africaine. Que se soit les travaux des experts ou ceux des ministres, tout le monde est d’avis que les jeunes constitue le fer de lance du développement. En ouvrant les travaux des ministres le vendredi au Bénin Marina Hôtel, le ministre d’Etat, Issifou Kogui N’Douro a rappelé que la jeunesse africaine représente plus de 60% de la population active. « Une attention à son égard constitue une grande base de développement » a-t-il notifié aux ministres présents à Cotonou. Quant au ministre des sports Galiou Soglo, il a loué les efforts accomplis par tous les Etats de l’espace pour redonner goût à la vie aux jeunes. « Il est aujourd’hui bien aisé de constater que face à la dégradation continuelle du niveau de vie des populations, les Etats et les gouvernements de notre espace commun portent une attention particulière à la lutte contre la pauvreté, au chômage des jeunes et à la promotion du sport de haute compétition  voire les jeux de la CEDEAO ».

L’épanouissement de la jeunesse à travers le sport a été le mot d’ordre de Cotonou. Le ministre des sports béninois a aussi dans son mot introductif rappelé les actions entreprises par les structures de l’organisation pour doter les jeunes d’un cadre de vie adéquat. Pour lui, la jeunesse doit être au cÅ“ur de toutes les préoccupations surtout en cette période de cherté de la vie. «Je saisis cette occasion qui m’est offerte pour exhorter, en notre qualité de premiers responsables des questions de la jeunesse et des sports à plus de détermination et de persévérance€¦ »

Le rapport final de la réunion
Après la cérémonie d’ouverture, il a été question que les ministres de la jeunesse et des sports, les membres des structures de la communauté présents et les experts procèdent à l’évaluation du rapport de ceux-ci. Les conclusions des travaux résument que les jeunes ouest africains sont à l’amont et à l’aval des préoccupations. Les quatre axes qui sont à la base des travaux ont donné plus d’espoir à une jeunesse jusque là désorientée sans boussole au sein de cette espace qui l’a pourtant vue naître et grandir. Désormais, les jeunes seront plus suivis à travers des programmes bien définis. Il sera question désormais des rencontres sportives entre sous région dans l’espace. Ainsi, les experts recommandent quatre grandes rencontres zonales de luttes traditionnelles en homme et en dame. Il est institué le Trophée du Golfe de Guinée qui réunit le Nigeria, le Bénin, le Togo et le Ghana. Le trophée du fleuve Niger regroupe le Niger, le Mali et le Burkina Faso. Le Trophée de la Mano River réunira la Guinée, le Libéria, la Sierra Léone et la Côte d’Ivoire. Les autres pays de la dernière zone se réuniront pour trouver un nom à leur Trophée. Il s’agit du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée Bissau. Ces compétitions feront l’objet d’un budget alloué spécialement par les Etats membres. Il est aussi conclu l’organisation d’un super trophée au Nigeria et au Sénégal pour couronner ces quatre trophées. La rencontre de Cotonou est un nouvel élan dans la vie de l’organisation. Car désormais, rien ne sera plus comme avant. Les jeunes vont être la préoccupation majeure des dirigeants. Peut-être que la CEDEAO retrouve ses ambitions originelles.

José Mathias COMBOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *