.
.

Le triomphe de la vérité

.

EDITORIAL: Le micro crédit en panne


Une révélation de taille est sortie de la bouche du désormais ex-Directeur général  du Fonds national de la micro-finance, Aboudou Aboubacari. Il a dit que presque tous les billeurs de fonds du secteur de la micro-finance se sont retirés du Bénin. Alors qu’ils y affluaient il y a peu du fait de la notoriété de notre pays dans ce domaine. Hormis la BOAD qui continue à financer le secteur pour des raisons qui n’échappent à personne, toutes les autres institutions bancaires ont fui. Parce qu’elles redoutent l’immixtion de l’Etat  dans ce domaine et les méthodes utilisées  pour régenter le PADME. L’ex DG PADME, René Azocli, lui-même limogé de façon quelque peu cavalière par le même ministre, avait prédit cette hémorragie qui nous tombe dessus. Il avait prédit que les risques pris par le ministre de la micro-finance en s’attaquant à son institution de la façon peu orthodoxe qu’on a vue, sont trop importants pour un Etat. De même, l’intervention de l’Etat à travers le programme de micro-crédits aux plus pauvres  ne fait que discréditer les institutions de micro-finance existantes face à leurs partenaires extérieurs,  cette intervention étant une manière de concurrence déloyale à leur égard.
Alors la messe est dite. Les micro-crédits aux plus pauvres ont tué le micro-crédit. A la fuite généralisée des billeurs s’ajoutent maintenant les procès PADME et FECECAM dans lesquels l’Etat laissera des plumes€¦ et surtout des milliards. Si les acteurs devraient parler, ils auraient dit que le secteur de la micro-finance est sinistré.  La situation du PADME dont l’actuel  DG ne peut accéder aux comptes de la société, ne peut le conduire qu’au gouffre si elle perdure. C’est une décote  à mettre au passif de la gestion de ce secteur qui semble avoir mal résisté aux interventions de l’Etat dans sa volonté d’aider les plus pauvres. Entre l’intention et les réalités du secteur, il y a un gouffre que le ministre Sakinatou Alpha Orou Sidi a le devoir de combler. Le pourra-t-elle ?

C’est une question qui se pose avec acuité d’autant que le reflux des billeurs de fonds est un danger pour les IMF déjà installées. Leurs projets d’agrandissement sont en berne tandis qu’elles sont tenues de se brancher sur les 20 milliards de l’Etat. La diversification des sources de financement est donc annihilée. Au même moment, la création d’autres plus performantes est presque impossible ; c’est en tout cas une gageure vu le rôle prégnant de l’Etat et la désaffection des banques. Face à ce tableau peu reluisant, le gouvernement a le devoir de revoir sa relation avec les IMF. Le tout est dans la méthode de gestion du secteur. En mettant 20 milliards au profit des pauvres, il est question de voir comment y associer d’autres institutions de financement des IMF et d’incitation à la création de nouvelles entreprises.  Le rôle incitatif de l’Etat est ici de voir plus grand, en consacrant un pan de cette manne à la promotion des PME en zone rurale par exemple.

 En clair, il s’agit de réorienter cette politique de l’Etat en la rendant plus créative et plus proche des préoccupations des IMF qui ont peur aujourd’hui que le gouvernement ne leur arrache leur gagne-pain. Il faut faire vite. Le retard pris ne fait qu’accélérer la décomposition face aux défis posés par l’injection de ces 20 milliards dont tout le monde connaît les bienfaits sans mesurer les nuisances au plan macroéconomique.
Olivier Djidénou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “EDITORIAL: Le micro crédit en panne

  1. Aurélie

    Le micro crédit redémarre au Bénin grce à Babyloan…

    Bonjour,

    Petite équipe composée de passionnés de la Microfinance et de l’Internet et co fondée par l’ONG ACTED, nous venons de lancer http://www.babyloan.org, le 1er site Internet français de micro crédit solidaire pour les micro entrepreneurs des pays en développement.

    Le principe est très simple:
    Si vous êtes internaute, sensible aux problématiques de développement, à Babyloan, vous :
    * Choisissez le micro entrepreneur que vous souhaitez soutenir
    * Lui faîtes un micro prêt du montant que vous voulez pour l’aider à lancer sa petite activité
    * Recevez de ses nouvelles et récupérez votre argent à la fin du prêt !
    C’est nouveau, c’est simple, ça permet d’aider ceux qui ont moins de chance dans le respect et la dignité de leur travail et c’est super efficace.
    Aujourd’hui c’est la crise et tout le monde craint pour son pouvoir d’achat mais avec Babyloan tout le monde peut aider différemment en toute transparence, être généreux sans sacrifier son budget.

    Nous vous invitons alors à venir visiter notre site http://www.babyloan.org pour mieux nous connaitre et rejoindre la communauté des babyloaniens.
    Car en plus de permettre un prêt solidaire en ligne, babyloan est une plateforme communautaire et pédagogique sur la micro finance.

    – notre dossier de presse : http://blog.babyloan.org/dossier_presse_babyloan.pdf
    – notre revue de presse: http://blog.babyloan.org/revue_presse_babyloan.pdf
    – lien vers le reportage LCI : http://blog.babyloan.org/index.php?2008/10/14/38-babyloan-a-la-tele-lci-est-a-vous

    Merci encore beaucoup de votre attention

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *