.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ouverture de la Conférence des Chefs d’Etat et leaders africains: Kadhafi prône la suppression des organisations régionales


La Conférence des Chefs d’Etat  et leaders africains s’est ouvert depuis quelques heures ce mardi 17 Juin 2008  à Cotonou. C’est en présence d’une dizaine  de Chefs d’Etat africains et d’une forte représentation des Chefs de Gouvernements et responsables d’institutions internationales. L’occasion était toute trouvée par le Guide libyen pour prôner une suppression pure et simple des organisations régionales au profit du grand Ensemble.
L’ouverture a été marquée par le discours assez polémiste du Guide libyen Muammar Kadhafi qui relance le débat de l’inutilité des regroupements régionaux au sein du contient prônant la disparition pure et simple de ces regroupements notamment la Cedeao et autres organisations qui ne sont d’aucune utilité à ses yeux. Le projet de l’Union méditerranéenne du Président français Nicolas Sarkozy n’a pas échappé aux critiques sévères du Père de la Cen-Sad. Kadhafi n’a pas encore perdu de vue son rêve de l’Union africaine maintenant et tout de suite. Tout ce qui reste constitue à son entendement des distractions qui le retardent vers le but. Mais en attendant que ces micros ensembles ne disparaissent aux veux du Guide libyen, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont procédé à la cérémonie officielle d’ouverture du 10ème sommet de la Cen-Sad.

Après la Réunion des Experts, la réunion du Conseil Exécutif, le 10ème sommet de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (Cen-Sad) a abordé ce jour, la crème de la rencontre de Cotonou à travers l’ouverture de la Conférence des Chefs d’Etat  et leaders africains. Au nombre des Chefs d’Etat qui ont répondu à la rencontre de Cotonou où des débats importants sur le thème de « Développement rural et sécurité alimentaire dans l’espace Cen Sad », l’on peut citer le Guide libyen Muammar Kadhafi, le malien Amani Toumani Touré, le togolais Faure Gnansingbé, le burkinabè Blaise Compaoré, l’ivoirien Laurent Gbagbo, le sierra Léonnais Bai Korama, le guinéen Joao Vieira, le mauritanien Sidi Mohammed et le béninois Boni Yayi. Outre la question de la crise alimentaire qui occupera la grande partie des débats, les Chefs d’Etat statueront sur les questions de développement des infrastructures routières entre les nations membres de la Cen-sad, la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace. A cet effet, la dernière rencontre des ministres des transports à Cotonou a tracé des pistes de réflexion sur le financement de certains grands projets routiers et ferroviaires qui seront validés par la Conférence. Il s’agit fondamentalement l’interconnexion ferroviaire entre le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Togo ;  la construction de la route transsaharienne Al-Kadhafi reliant le Niger à la Libye en passant par le Soudan et le Mali ainsi que la construction du chemin de fer reliant la Libye, le Tchad et le Niger.

Médard Gandonou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *