.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présidence de la nouvelle Cour Constitutionnelle: Unanimité autour de Théodore Holo


Les 7 nouveaux sages de la  Cour Constitutionnelle installés samedi dernier par le Chef de l’Etat, Docteur Thomas Boni Yayi n’ont pas perdu de temps pour engager la procédure devant conduire à l’élection de leur bureau. Ils se sont retrouvés en assemblée générale pour énumérer les critères devant prévaloir à l’élection des nouveaux dirigeants de l’institution. Pour marquer la nouvelle ère qui vient de s’ouvrir à la Cour Constitutionnelle, les 7 nouveaux sages ont estimé que le premier responsable de l’institution doit inspirer respect de part sa qualité et compétence comme l’a suggéré le Chef de l’Etat. Alors que toute la presse les attendait au siège de l’institution afin de suivre de près le déroulement de l’élection, les nouveaux sages se sont tout simplement trouvés un autre cadre pour  énumérer lesdits critères dont  l’appartenance vient disqualifier les candidats pressentis comme Me Robert Dossou et le ministre de la famille. Etant ressortissant du Mono/couffo comme le président de l’Assemblée nationale, ces deux personnalités qui ont la malchance d’être connues comme étant très proches du Président de la République sont d’office désavantagées. Du coup,   c’est Théodore Holo,   Professeur  agrégé de droit public, titulaire de la Chaire Unesco  des Droits de  l’Homme du Bénin qui a la faveur des pronostics pour être choisi par ses pairs pour diriger pendant les 5 prochaines années, la plus haute juridiction Républicaine en matière de la constitutionnalité des lois, décisions et actes. Dirigée pendant 15 ans par des femmes, la Cour Constitutionnelle tend enfin à prendre une couleur masculine. Le changement vient donc de bouleverser la tradition qui a toujours consacré à la tête de cette institution, une femme comme présidente. Mais, à voir la carrure et les nombreuses expériences accumulées par Théodore Holo, on peut déjà se réjouir de la qualité du travail qui sera abattu durant cette nouvelle mandature. Une nouvelle aventure vient de commencer pour le Bénin dans le fonctionnement des institutions crées lors de l’historique conférence des Forces Vives de la Nation du février 1990. Dans une collégialité totale, Théodore Holo et ses conseillers devront  se mettre à la tche pour que la démocratie puisse poursuivre sa marche  très enviée de l’extérieur. Mais un challenge de taille reste à franchir pour les nouveaux locataires de Ganhi. C’est bien celui de donner confiance au peuple par rapport à la qualité et à l’impartialité dans leurs prises de décisions. Ceci sera certainement la marque de neutralité actuellement exigée d’eux et même très indispensable pour le bon fonctionnement du système démocratique.
Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *