.
.

Le triomphe de la vérité

.

Problème d’emploi au Bénin: Bousculade aux portes de l’ANPE


Du 5 au 23 mai dernier, l’agence nationale pour l’emploi (ANPE) a lancé ses programmes dans le cadre de sa contribution à l’élaboration et à la mise en Å“uvre de la politique nationale de l’emploi au Bénin. L’objectif de ces différents programmes est de résorber le taux de chômage dans le pays et favoriser dans le même temps la création d’entreprises par les jeunes. Aux portes de l’agence nationale pour l’emploi, c’est le sauve qui peut. Tout le monde est à la recherche d’emploi.

Vendredi 23 mai 2008. Au siège de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) à Akpakpa s’observe une foule de jeunes. Déjà à 7h40mn, hommes et femmes étaient sur les lieux. Ce jour, il est question pour eux de déposer leurs dossiers dans le cadre des programmes lancés par l’ANPE au titre de l’année 2008. Ce vendredi est le dernier jour et les retardataires n’entendent pas rater l’occasion puisque cela n’arrive qu’une seule fois l’an. Il est huit heures cinq minutes. Le portail de l’agence s’ouvre. Un jeune homme, la trentaine, apparaît et porte une information. « Vous formez un rang pour chaque programme », annone-t-il. En fait, il s’agira de former trois rangs puisque l’ANPE a lancé au profit des jeunes diplômés sans emploi le programme €˜’aide à l’insertion et au développement de l’embauche (AIDE) renfermant le contrat première expérience professionnelle (CPEP) où il est question d’être inséré dans un ministère et le contrat assistance emploi (CAE), le programme d’appui à l’emploi indépendant (PAEI) dont le fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes ( FNPEEJ) est le principal partenaire financier et le programme de renforcement des capacités des demandeurs d’emploi (RCDE). Ces programmes permettent aux jeunes de postuler à  un emploi selon leurs aspirations. Il suffit d’avoir la qualification ou tout simplement savoir lire et écrire pour ce qui est du programme à l’emploi indépendant. Voilà ce qui mobilise les diplômés sans emploi depuis le lancement des programmes de l’ANPE le 5 mai 2008. On se bouscule, on s’envoie des insultes. L’atmosphère est tendue. Il est bientôt dix heures. Le nombre n’a pas tendance à diminuer. Le gardien des lieux changeant momentanément de manteau informe. « PAEI, dépôt dix personnes ». Message codé qui veut dire que dix personnes de ceux qui veulent déposer leurs dossiers pour le programme PAEI peuvent aller à l’intérieur de l’agence pour les formalités à accomplir. Cette formule envisagée selon les organisateurs des lieux, permettra de contenir le flux des jeunes et de mieux gérer l’entrée dans l’agence. Mais là encore, ce fut fastidieux. Tout le monde veut rentrer à la fois. Personne ne veut laisser son prochain le devancer. La bousculade  est  à son comble. « Attendez de déposer au moins vos dossiers avant de vous bagarrer », avertit un jeune fatigué d’écouter deux  autres jeunes s’envoyer des invectives. Ils étaient prêts pour la bagarre car la tension était montée. « Si vous n’avez rien à faire, permettez-nous alors d’allez déposer », requiert B.Véronique, étudiante en fin de formation en sociologie à l’université d’Abomey  Calavi. Pour elle, il n’est pas facile aujourd’hui de se débrouiller et au lieu de se concentrer sur l’essentiel, ceux qu’elle appelle inconscients se disputent  sur des détails. « Vous cherchez de l’emploi ? vous feriez mieux d’aller faire zémidjan », lance un passant la quarantaine qui ne croit pas du tout à la fiabilité des programmes de l’ANPE. Mais pour ce moment, la multitude de jeunes qui espèrent trouver une amélioration de leurs conditions par le biais de l’ANPE n’entendent pas se décourager. Il faut quand même déposer ses dossiers.
Bruno H. DJOGBENOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Problème d’emploi au Bénin: Bousculade aux portes de l’ANPE

  1. Hippolyte

    C’est regrettable quela jeunesse de mon pays en arrive à ces extrémités.
    Les politiques sont interpelés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *