.
.

Le triomphe de la vérité

.

Autosuffisance alimentaire: L’île aux oiseaux, une source d’espoir pour le Bénin


Roger Dovonou, ministre de l\'AgricultureD’une superficie totale de 13 Km2, l’île aux oiseaux encore connue comme l’île de la Vallée du Niger suscite de grands espoirs au sein des observateurs pour contribuer de façon décisive à faire de notre pays un pays à l’abri des crises alimentaires. 

 Définitivement restituée au Bénin par la Cour Internationale de Justice de la Haye suite  au différend frontalier intervenu entre le Bénin et le Niger au sujet de l’île d’été, cette zone située dans la commune de Karimama au nord du pays est, au delà, du refuge qu’il sert aux oiseaux issus de toutes les contrées du monde entier, un terrain propice à la mise en valeur des richesses agricoles susceptible de soustraire le Bénin des rangs des nations confrontées aux pénuries alimentaires sur la planète. En effet, l’actualité met en lumière dans de nombreux pays tels le Burkina-Faso, le Cameroun, le Sénégal, Haiti entre autres, de graves problèmes alimentaires qui ébranlent la cohésion sociale de ces pays et expose à bien des égards leur développement socio-économique. C’est d’ailleurs conscient de cet enjeu que le chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi, accompagné de ses collaborateurs, est allé s’enquérir la semaine dernière de l’état des efforts fournis par les autorités locales en vue de faire des terres fertiles de cette vallée, un des pôles d’attraction pour la relance des activités agricoles dans notre pays.
A cette occasion , le premier magistrat de la localité a expliqué au Dr Boni Yayi que six (6) commissions composées de cadres de l’administration, d’élus locaux, de membres de la Société Civile, de représentants des différentes couches socioprofessionnelles, ont été mis en place en vue de réfléchir à la mise en place d’un véritable plan d’aménagement de l’île. Ce document servira de boussole en vue des prochaines activités dans le domaine de l’agriculture et de la pêche. Reconnaissant en cette zone un symbole porteur de développement, le premier magistrat béninois a promis Å“uvrer avec son gouvernement pour faire dans les prochains mois de l’île aux oiseaux de Karimama une source de grandes richesses pour les populations locales et le Bénin. Cette intervention du Dr Boni Yayi a d’autant réjouit les observateurs que le Bénin, en dépit de ses nombreuses potentialités n’est pas encore parvenu a se hisser au rang de puissance agricole au niveau sous régional et continue d’être assujetti aux fluctuations des matières premières sur le marché international pour nourrir ses filles et fils.
Avec cet engagement du gouvernement par la voix de son chef, l’espoir est permis de voir le Bénin avancer avec assurance sur la voie de son émergence grce aux richesses des vallées de l’Ouémé et du Niger de Karimama.
Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *