.
.

Le triomphe de la vérité

.

Marché noir: surenchère des cimetières PK14 au Bénin


Des démarcheurs achètent à vil prix et revendent des tombes vides à 150.000
Alerte ! La mémoire des morts au cimetière PK 14 est en train d’être saccagée. Si vous n’avez pas une bonne fortune actuellement, vous n’avez certainement plus accès à ce cimetière pour faire enterrer vos parents décédés. La commercialisation outrancière et la désacralisation sauvage de la dernière demeure de nos parents disparus sont en bonne marche au cimetière PK14 désormais placé sous le contrôle de la mairie d’Abomey-Calavi. Des hommes d’affaires ou du moins des démarcheurs deviennent actuellement les potentiels commerçants dans ce lieu pourtant réservé aux morts. Pour toute personne qui envisage enterrer un mort aujourd’hui dans ce cimetière, elle doit forcément entrer en négociation inévitablement avec ces démarcheurs qui fixent le prix de leurs marchandises, que dis-je, des tombes à la tête du client présenté.  Si vous êtes riches, le prix d’achat est placé à son taux le plus élevé. De toute façon, comme il est indispensable pour certains d’enterrer leurs parents dans ce cimetière, ces démarcheurs imposent tout simplement le prix des tombes à leurs clients. Ceux-ci, désormais tenus de négocier avec ces revendeurs de tombes vides se voient bien obligés de consentir au prix fixé malgré eux. Dns leur organisation, les tombes sont construites selon les bourses.

 Il y a bien de tombes pour riches et bien évidemment pour les pauvres. Les tombeaux des riches se trouvent bien carrelés alors que ceux des pauvres sont creusés tout simplement sans aucune autre forme d’embellissement. Lorsque qu’un client fait son apparition dans ce cimetière désormais laissé à ces revendeurs, il entame les négociations avec le maître des lieux qui fixent les prix et les imposent aux clients. Ces derniers, étant dans ce besoin assez pressant se trouvent obligés de se plier au bon vouloir de ces démarcheurs qui dictent en toute liberté leurs lois aux populations. Lorsque nous avons effectué une descente sur les lieux la dernière dans le but de vérifier la véracité des informations à reçues, nous sommes tombé sur un des nombreux clients qui, très déçus du coût excessivement élevé de la tombe à lui réservée par les démarcheurs nous confie :  » C’est incroyable. Même le cimetière est devenu un fonds de commerce pour les hommes. Je suis venu prendre une tombe pour l’enterrement de mon cousin décédé il y a quelques jours et me voilà encore confronté à une houleuse négociation avec des démarcheurs. Ils m’ont montré deux différentes catégories de tombes avec des prix différents et ils ne m’ont laissé aucun choix de débattre le prix avec eux. Ce n’est pas pensable qu’on vienne à acheter des tombes à 120000, 130000 et même 150000 voire 200000 Francs. Mon Dieu, où allons-nous avec ça ? Dans quel pays sommes-nous pour que tout soit aussi difficile pour les populations ?  »

A toutes ces interrogations, nous n’avons pas de réponses. Mais là, celui-ci semble bien être dépassé par les événements. Une petite promenade dans ce cimetière nous a également permis de voir des choses assez horribles. Des tombeaux complètement ouverts qui laissent voir tout le reste des cadres enterrés dans ces fausses. Des odeurs nauséabondes qui envahissent tout le périmètre du cimetière. Des mouches qui s’attroupent autour des squelettes de ces personnes enterrées laissant voir un spectacle assez désolant. Mais tout ceci se passe au nez et à la barbe des gardiens  et de ces  commerçants  de tombes qui ne s’en préoccupent guère. Cettge situation interpelle les autorités en charge de la gestion de ce cimetière afin que l’inédit désolent cesse. Cela va du respect que nous devons à la mémoire des personnes décédées.
Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *