.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fête des travailleurs édition 2008: La COSI veut réfléchir sur la révision de la constitution


Vues : 2

Georges Kakai-Glèlè, SG COSIEn marge à la célébration de la fête des travailleurs le 1er 2008, la Confédération des organisations syndicales indépendantes (COSI) se propose de réfléchir sur un sujet d’intérêt national. Il s’agit de la révision de la constitution. Dans cette inerview, le Secrétaire général de la confédération Georges Kakaï Glèlè donne la précision sur les motifs de l’étude de ce sujet délicat.

L’Evénement Précis : Qu’est-ce qui a évolué dans le monde des travailleurs depuis l’année dernière ?

Georges Kakaï Glèlè : J’espère que vous êtes dans le pays. Si quelque chose a bougé vous l’aurez constaté. Vous savez que cette année a été particulièrement mouvementée par les grèves. Vous n’êtes pas sans savoir que les secteurs les plus délicats de notre pays à savoir l’enseignement et la santé ont fait plusieurs mois de grève. C’est vrai qu’à partir de ces mouvements, on est sur le chemin  de chercher à solutionner quelques problèmes. Nous sommes encore à l’étape de réflexion pour l’ensemble des problèmes à solutionner surtout que selon les promesses faites par le gouvernement, c’est à partir du mois de juillet que les mesures vont prendre effet. Et vous savez que dans notre pays entre ce qui se dit et ce qui se fait ce n’est pas évident. A la COSI, nous plaçons la fête du travail sous le signe de la réflexion. Nous nous proposons de réfléchir sur la relecture de la constitution étant donné que le comité de hauts juristes mandaté par le chef de l’Etat a bien voulu demander notre avis. Nous essayerons de réfléchir sur la question et un comité est à pied d’Å“uvre pour cela. Ce sera la contribution de notre organisation au processus en cours et de ce fait, nous aurons participé à la construction de notre pays. Le syndicat comme vous le savez n’est pas seulement fait de revendication.

Selon vous quels sont les articles  qui peuvent être retouchés dans la constitution ?
– Je ne peux rien vous dire pour l’instant. Mais c’est évident et nous l’avons déjà dit une fois en passant que pour ce qui est des questions d’ges et de mandat, l’on ne doit pas revenir là-dessus. Mais il y a beaucoup d’autres aspects. Il y a par exemple le statut de certains agents de l’Etat qui doit être relevé au rang de statuts spéciaux. Les propositions, nous allons les faire dans le cadre de la célébration de la fête des travailleurs.

Concrètement quelle revendication peut on dégager de votre plate forme et qui est satisfaite ?
– Comme vous le savez, en dehors du fait qu’on a gagné quelque chose dans la revalorisation du point indiciaire, nous n’avons rien obtenu de concret. Et bien c’est cela. Même les négociations démarrées depuis octobre 2007 se poursuivent jusqu’à ce jour et sur cette base n’allez pas me demander les points qui sont satisfaits. Il n’y a aucun protocole qui montre que l’Etat s’est engagé à faire ceci ou cela pour les travailleurs. Il y a bien de choses que vous voyez faire mais ça, je ne peux pas dire que c’est le fruit d’un mouvement. Ce que nous savons c’est que nous sommes en train de batailler dur et tout ce que nous obtenons c’est à la sueur de notre front. Vous êtes d’accord avec moi qu’il y a le reversement de tous ceux qui avaient une situation précaire dans le monde du travail. Les contractuels locaux des établissements secondaires, les communautaires, les agents sur mesures sociales, les agents PIP, les financements communautaires, tous ceux-là seront reversés dans la fonction publique comme agents contractuels de l’Etat. La commission commise à cet effet a fini son travail.

un mot à l’endroit des travailleurs
– je dis bonne fête à tous les travailleurs de notre pays et lorsqu’on parle de travailleurs, il ne s’agit pas uniquement fonctionnaires de l’Etat. Il s’agit des paysans, des ouvriers, tous ceux qui de part leur sueur arrivent à subvenir à leurs besoins fondamentaux. Je leur souhaite à tous bonne fête.
Réalisée par Bruno H. DJOGBENOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page