.
.

Le triomphe de la vérité

.

Evaluation des ministres: Les Quatre piliers du Changement dans le gouvernement Yayi


Avril 2006. La vision du Changement, un nouveau concept de gouvernance d’Etat fit son apparition dans le vocable et le comportement des dirigeants et des citoyens béninois. Le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi qui en est le concepteur et le premier artisan ne s’est jamais trompé sur la nécessité de se faire entourer d’une équipe acquise à cette cause pour un succès des réformes implicites. Aujourd’hui au sein du gouvernement du Changement, au regard du dynamisme, de la pro action et de l’engagement pour les réformes, seuls quelques ministres, aux résultats de quelques normes d’évaluation mises en place par le Journal L’Evénement Précis, se sont distingués à la hauteur de la nouvelle attitude.
Pascal Koupaki, un charisme et une vision au service du changement
Tout réformiste doit inspirer au groupe auquel il entend imprimer une nouvelle dynamique, une confiance résultant de l’honnêteté et du crédit que dégage sa personnalité. Plus le réformiste est dubitatif, hésitant plus il a chance de faire douter ses prosélytes et plus les réformes sont vouées à un échec. Le ministre d’Etat chargé de la Planification et du développement est au sein de l’actuel gouvernement du Dr Boni Yayi, le facteur psychologique le plus impressionnant de l’équipe pour conduire la révolution que suscite la mise Å“uvre des réformes du nouveau concept de Changement.
Les grandes réformes qu’il a enclenchées à la tête du département de l’économie et qui ont  exigé la dénationalisation de certaines unités industrielles, quoique objet à beaucoup de polémiques, demeurent des actes de vision soutenus par une planification et des objectifs scientifiquement démontrés. Et quand bien même ces actes de réformes ont été quelques fois remis en cause, notamment dans le cas de la privatisation de l’outil industriel de la société nationale de la promotion agricole (Sonapra), il n’est pas jusqu’à présent dénié la nécessité de la cession de cette unité industrielle pour l’essor du secteur.
En somme, des ministres d’Etat à l’allure de Pascal Irené Koupaki, toute révolution sociale, fut-elle dénommée Changement au Bénin, en a fondamentalement besoin.
Vicentia Boco, Vicentia Boco, le Ministre de l'enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifiquesymbole du Changement en actes
Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Vicentia Boco constitue pour le gouvernement du Dr Boni Yayi, l’instrument convertisseur de l’abstrait du concept de Changement en réalité tangible. Le peuple a beau croire pendant un temps à la révolution annoncée, il s’en lassera très vite lorsqu’il ne sera vécu qu’à la hauteur de concept. Mille slogans en cette matière ne valent pas un seul acte révolutionnaire. Le seul ministre qui a su conjuguer le Changement en actes dans les domaines les plus sensibles de la couche sociale demeure le ministre Vicentia Boco.
En effet, les réformes les plus sensibles et les plus visibles au compteur du régime de Changement ayant des répercussions directes sur la vie des acteurs sociaux auxquels ils sont voués, ont été opérées dans le secteur de l’enseignement de l’enseignement supérieur. Des réformes relatives à l’entrée dans les écoles et instituts universitaires aux nouvelles orientations dans le secteur des Bts ; de la planification de la mise en Å“uvre des nouveaux systèmes éducatifs Lmd dans nos universités à la grande réforme de gratuité des inscriptions universitaires au Bénin, le ministre n’a pas eu à faire que des heureux. Quelques fois ces actions ont suscité des réactions à la dimension des réformes qui les soutendent. Et c’est à ce niveau que les normes d’évaluation de notre rédaction ont nettement distingué le ministre de l’enseignement supérieur qui à toutes les réformes a su concilier une fermeté de révolutionnaire à l’objectivité pour confirmer aux populations que les réformes engagées ne sont pas de simples tests de commodités à l’adresse des populations, mais des décisions motivées inscrites dans un plan d’action de développement cohérent. Une révolutionnaire donc plus pragmatique mais qui n’a ignoré l’aspect de changement des mentalités des peuples qui aspirent au Changement. L’exemple le plus frappant dont a fait montre ce ministre, est l’approche de fermeté avec laquelle elle a fait triompher l’excellence sur toutes autres considérations à l’université de Parakou à un moment où les habitudes aux antipodes des valeurs de travail ont voulu prendre le dessus dans le rang des enseignants et des étudiants.
Mme Juliette Biao koudenoukpo,Ministre de l'EnvironnementJuliette Biao Koudénoukpo, un caïman dans son marigot !
L’actuel locataire  du département de l’environnement et de la protection de la nature, Mme Juliette Biao Koudénoukpo n’avait plus à apprendre à son poste à sa nomination. C’est un Expert qui connaissait très bien les défis de son secteur et qui a participé à travers des publications et des foras sur des approches de solutions aux enjeux environnementaux sur le continent africain et à travers le monde. Cette marque d’expertise se ressent aisément dans ses approches de gestions des différents problèmes du secteur.
Elle est une innovatrice acquise à la vision de son chef de gouvernement qui consiste à adopter des approches novatrices dans le règlement des problèmes. A cet effet, Juliette Koudénoukpo, a fait montre dans son domaine de multiples innovations quelques fois très contextualisées et qui constituent la marque d’une certaine originalité symbole d’une volonté d’aborder la gestion des défis environnementaux avec de nouvelles approches. Ainsi par exemple par ses Å“uvres, la Nation Béninoise apprendra que l’on peut affirmer la souveraineté d’un Etat sur ses territoires non occupés par des mises en terre de plantes symboliques comme il en est le cas sur les Iles de Karimama. De même, elle édifiera par son approche d’embauche des enfants de quartiers aux soins des plants urbains effectués par le ministère.
En somme, de ses actes dénotent une certaine vision de changement et de novation dans les approches de révolution du secteur environnemental.
Kogui Ndouro, la fidélité et la loyauté au Changement
Le dernier pilier du Changement est le ministre d’Etat chargé de  la défense. Il représente au sein de ce gouvernement le facteur de fidélité nécessaire et indispensable au guide d’une révolution. Placé à la tête d’un département névralgique de l’Etat à savoir la défense nationale, Kogui Ndouro par la loyauté qu’il dégage est un pion essentiel pour le Chef qui aspire aux grandes actions d’un Changement, dans la sérénité nécessaire à la conduite des réformes. Le Révolutionnaire étant désormais confiant de son Homme à la défense se donne une certaine assurance que le mal ne viendrait jamais de son propre rang pour remettre en cause ses actions les plus téméraires. L’Afrique a démontré face à toutes les révolutions que le talon d’Achille est résident de la perversité de l’armée.
Médard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Evaluation des ministres: Les Quatre piliers du Changement dans le gouvernement Yayi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page