.
.

Le triomphe de la vérité

.

VINDICTE POPULAIRE A BANIKOARA: Sept malfrats ont trouvé la mort


Sept bandits de grand chemin ont fait les frais de la vindicte populaire ce mardi 15 janvier 2008 à Banikoara dans le département de l’Alibori. Les malfrats ont été arrêtés par la gendarmerie de la localité alors qu’ils venaient de mener une opération ce même mardi en plein jour.


Quatre Nigériens et trois Burkinabé, ce sont eux qui constituent l’une des équipes qui troublent depuis quelques semaines déjà la quiétude des populations de Banikoara en particulier, de l’Alibori en général. Ce lundi, 14 janvier 2008, à 8 heures tôt le matin, les sept compagnons étaient encore allés à leur besogne à travers une opération de cambriolage dans le village de Goumori à quelques kilomètres de Banikoara. Quelques minutes après l’opération, les populations de la localité informent la brigade territoriale de Banikoara qui, au bout de quelques heures de recherche, a réussi à mettre la main sur l’un des voleurs. Celui-ci devient alors un instrument d’enquête pour la gendarmerie. En utilisant ses différentes déclarations, l’Adjudant BA LEMAM et ses hommes ont arrêté les six autres coauteurs de vol à 2heures le mardi 15 janvier alors qu’ils étaient tous dans un profond sommeil.
Dès le lever du jour, les populations ont eu l’information que sept malfrats arrêtés étaient gardés à la brigade. Très tôt, une grande foule s’est constituée à la brigade, réclamant la tête des brigands. Menaces d’incendier la brigade, coups de pierre sur le toit, tentatives de défoncer la cellule des détenus, tous les moyens étaient devenus bons pour les manifestants, pourvu qu’ils obtiennent leurs victimes de l’heure. Les efforts de l’Adjudant BA LEMAM  maîtriser la foule n’ont servi à rien. Armés de gourdins, de haches, de machettes, les manifestants ont réussi à pénétrer la cellule. Et c’en était fini pour les malheureux malfrats pour qui ce  mardi était le jour le plus long. Les coups de machettes, de gourdins, de haches les ont assaillis sous les regards impuissants de gendarmes. Pour déverser sur la colère accumulée avec les multiples cas de braquage et de cambriolage, les manifestants ont réduit en morceaux les corps de ceux-là qu’ils tiennent pour les premières victimes de la vindicte populaires dans la commune de Banikoara. Ils sont encore prêts à reprendre dès que d’autres bandits seront arrêtés.


Nicolas AGBIKODO (Coll)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *