.
.

Le triomphe de la vérité

.

CONTESTATION DE LA NOMMINATION DU DG/DOUANE: Les syndicats durcissent le ton, le gouvernement sort ses griffes


Non contents de voir un retraité James Sagbole ministre des finances Soule Mana Lawani diriger leur institution, les douaniers béninois ont observé avec succès un mouvement de grève la semaine dernière suite au refus du gouvernement de céder à leur revendication relative à la contestation du directeur général nommé. Allant au bout de sa logique, le gouvernement, par l’entremise du ministre des finances, a officiellement installé ledit directeur général contesté au grand mécontentement des travailleurs qui ont décidé vendredi dernier de durcir le ton.

A l’issue d’une assemblée générale, les deux syndicats de la douanes ont décidé à l’unanimité de renouveler leur mouvement de grève, cette fois-ci pour 72 heures à compter de mardi prochain. En prenant cette décision qui risque de porter un coup dur à l’économie nationale, les disciples de St Mathieu réclament la démission immédiate du directeur général contesté et annoncent corser la note en décidant d’une grève de 72 heures pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision de leur imposer un DG.

Du renfort pour les douaniers
Le durcissement de ton des syndicats de la douane est fortement apprécié dans les milieux syndicats. Après le ferme soutien du syndicat de la douane malienne et celui de la CSA-BENIN, les grévistes de la douane viennent de recevoir le renfort des syndicats de toutes  les régies financières de notre pays. Selon des sources concordantes en effet, la fédération nationale des syndicats des travailleurs du ministère des finances a décidé, vendredi dernier, à l’issue d’une réunion extraordinaire, de prêter main forte  à leurs homologues de la douane. Ainsi, au cas où le gouvernement refuserait de rapporter sa décision de nomination d’un retraité à la tête de la douane et que la deuxième semaine de grève des travailleurs connaîtrait un succès, tous les syndicats des régies financières entreraient en mouvement de grève à leur tour pour dire clairement au gouvernement son mécontentement  face à sa décision de nomination d’un retraité. 

Le gouvernement sort ses griffes
Décidé à ne pas céder face à la pression des syndicats de la douanes, le gouvernement de Dr Boni Yayi a opté pour le durcissement Ainsi, après avoir installé manu-militari le directeur contesté de la douane, le pouvoir en place a décidé de tenir ferme. A cet effet, plusieurs manÅ“uvres sont en cours au sommet de l’Etat pour désamorcer la crise qui couve à la douane. Au nombre de celles-ci figure en ligne de mire les stratégies devant aboutir à casser la grève douanière en procédant à la division des syndicats. Cette mesure semble avoir pris. Car il est annoncé la désaffiliation dudit mouvement de grève de certains douaniers dits patriotes qui seraient prêts à tout pour que le mouvement de grève déclenché par leurs syndicats échoue. En plus de ces manÅ“uvres, le gouvernement est entrain de discuter avec les retraités de la douanes pour obtenir d’eux le désamorcement de la crise.

Au total, le gouvernement est sérieusement secoué par cette situation au point où, en plus des divers contacts, le Chef de l’Etat organise au cours de cette semaine plusieurs rencontre dont notamment celle de ce matin avec les douaniers retraités.  
Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *