.
.

Le triomphe de la vérité

.

ARRESTATIONS AU SEIN DE LA POLICE: De graves menaces contre les policiers


Les arrestations opérées ces derniers temps au sein de la corporation des policiers ne respectent pas la loi. C’est ce qu’on est en droit de conclure au regard de la rencontre que le Président de la Cour suprême  a eue hier avec certains responsables de la police béninoise. En réalité au terme de la loi, il est clair que les officiers de police judiciaire ne peuvent être arrêtés comme de vulgaires individus. Ils le sont seulement  sur décision de la Chambre d’accusation de la Cour Suprême. Cette étape essentielle n’a pas été respectée du fait de légèretés graves imputables aux juges en charge du dossier. De la sorte, les officiers de police mis en cause se retrouvent en prison avec les malfrats qu’ils avaient eux-mêmes arrêtés. Vulgairement traînés en prison, ils risquent maintenant d’être réhabilités pour vice de procédure dans ce dossier sensible.

En effet, dans l’affaire de vol de cocaïne qui secoue la corporation policière depuis quelque temps, certains responsables ont été mis aux arrêts sur décision du tribunal de première instance de Ouidah. L’ancien Directeur général de la police nationale, Antoine Azonhoumè fait partie des personnalités épinglées. Comme le Directeur général de l’office centrale de répression des trafics illicites de la drogue (OCERTID), il est écroué sans respect des normes. mais le DG OCERTID, Roger Talon, n’en est pas  à sa première incarcération. Déjà passé en conseil de discipline pour des fautes graves qui l’ont même entraîné en prison, il risque cette fois d’y laisser son uniforme.
Olivier DJIDENOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *