.
.

Le triomphe de la vérité

.

NOUVEAU MODE D’ENTREE DANS LES ECOLES UNIVERSITAIRES: La réforme Boco consacre les meilleurs étudiants du Bénin


Vicentia BOCO, MESRSLe ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a tenu le vendredi dernier une conférence de presse. Le but de ce rendez-vous médiatique animé par le Directeur du cabinet Rigobert Tossou et le Directeur des bourses et secours universitaires Sangaré est de situer l’opinion nationale sur le déroulement du processus de mise en Å“uvre de la nouvelle réforme relative à l’entrée dans les Ecoles et Instituts universitaires du Bénin.
Expérience réussie. La liste des premiers boursiers d’Etat dans les Ecoles et Instituts universitaires du Bénin est connue. Toutes filières confondues, 539 boursiers d’Etat et 635 étudiants à titre payant ont été sélectionnés sur un effectif de 8.363. Deux critères ont soutendu tout le déroulement du processus de sélection : la moyenne de baccalauréat et la moyenne dans les matières fondamentales retenues par le candidat sur la fiche d’inscription. Dans cette opération, la moyenne générale a compté pour 2/3 et la moyenne dans les matières fondamentales pour 1/3.
Aux termes du processus qui a débuté depuis le lancement de la campagne d’orientation dans toutes les régions du Bénin, l’appel au dépôt de candidatures au classement par ordre de mérite sur la base des moyennes générales et par matières fondamentales, une petite appréciation des sélectionnés après coup sur la base de leur moyenne, établit que seule la crème des meilleurs pu s’en sortir. Ainsi par exemple en Médecine générale à l’université d’Abomey calavi où 48 étudiants sont recherchés , sur les 809 inscrits dans cette filière, 181 ont moins de 12 ; 457 ont entre 12 et 14. Quant aux moyennes supérieures à 14, ils sont estimés 171. Il s’en déduit dès lors que pour être boursiers ou retenus à titre payant, il faudra nécessairement avoir 14 de moyenne. Par contre à l’Injeps où 27 étudiants sont recherchés, les boursiers sont retenus dans la fourchette de la moyenne de 12 à 14 en l’absence d’étudiants inscrits ayant une moyenne supérieure à 14.
Tout calcul fait, le système n’a laissé entre ses mailles que les véritables meilleurs.

LE SACRE DES MEILLEURS
Sans aucun doute, les résultats de la sélection des étudiants dans les Ecoles et Instituts universitaires du Bénin ont consacré véritablement les meilleures intelligences. La « Dame de fer » Mme Vicentia Boco y a cru presque seule et l’aboutissement du processus, autorisé par le Chef de l’Etat en conseil des ministres du 15 Octobre 2007, atteste l’option était salutaire pour l’intelligentsia du Bénin.  Envers et contre tout, elle a préféré à un système qui fleurissait sur la tombe de l’excellence, une réforme qui vient couronner les meilleurs étudiants. Une petite opération test sur les moyennes des étudiants retenus aux termes de ce processus rassure que le nouveau système n’a laissé choir de ses mailles que la crème de l’excellence malgré la dizaine de réclamations recueillie et qui dénote de non maîtrise du nouveau système par les étudiants. 
Sans équivoque, le Baccalauréat vient d’être revalorisé, le mécanisme de sélection à travers la Commission Nationale de sélection crédibilisée et les meilleurs étudiants couronnés.  Avec ce nouveau mode de sélection qui vient d’être expérimenté avec grand succès, le retour en arrière n’est plus possible. Il ne reste alors au Ministre de l’enseignement supérieur que de corriger les quelques imperfections relevées cette année afin de relancer les Ecoles et Instituts du Bénin dans la voie de promotion de l’excellence. 

Médard GANDONOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *