.
.

Le triomphe de la vérité

.

POLITIQUE NATIONALE: Le PRD persiste et signe sur la navigation à vue du gouvernement du Dr Boni Yayi


Adrien HOUNGBEDJI, Président PRDA la  suite de la publication du communiqué qui donne la position actuelle de leur parti sur l’échiquier politique national, trois responsables du PRD sont montés au créneau le week-end dernier pour expliquer  de vive voix à l’opinion publique le contenu et les raisons d’un tel communiqué ainsi que les appréciations du PRD sur la gestion du pouvoir d’Etat par le gouvernement du président Boni Yayi.
Le gouvernement du président Boni Yayi continue dans l’improvisation, la précipitation et l’impréparation . Le parti du renouveau démocratique n’ambitionne pas aller à la mouvance, il n’a pas non plus peur d’animer une opposition au président Boni Yayi ; mais il réclame avec véhémence la prise du décret d’application de la loi portant  charte de l’opposition par le président de la république pour non seulement protéger ceux qui acceptent animer une opposition constructive à son pouvoir, mais également pour renforcer le processus démocratique en cours dans le pays depuis bientôt 20 ans. C’est l’essentiel de ce qu’on peut retenir des déclarations faites par les responsables du PRD lors de leur passage sur différentes chaînes de radio et télévision de la place. Les leaders du PRD se sont entretenus avec les journalistes sur plusieurs sujets de l’actualité nationale en particulier, le dernier remaniement ministériel, l’affaire Sodeco, la rentrée scolaire 2007, l’état de la liberté de  presse au Bénin, l’envahissement des médias par le pouvoir, et bien d’autres dossiers encore. Que ce soit, Joel Aïvo, directeur de cabinet et porte parole du président du PRD invité sur l’émission questions actuelles de la radio capp fm, Augustin Ahouanvoebla sur l’émission zone franche sur canal3 et Moukaram Badarou sur radio planete,  le remaniement technique du gouvernement effectué par le président Boni Yayi est un non événement en ce sens que le chef de l’Etat depuis son arrivée au pouvoir avait déjà habitué les Béninois à des choses du genre ; des séries de limogeages et des  remaniements à ne pas en finir. Selon eux, cela dénote du cafouillage au sommet de l’Etat, de la précipitation et de l’impréparation qui sont  devenus une caractéristique du gouvernement actuel. « Le président Boni Yayi après 18 mois de gestion du pouvoir d’Etat continu de rechercher ses marques » a déclaré Joel Aïvo avant d’inviter les thuriféraires du régime à cesser avec les acxès de zèle et de propagande. En ce qui concerne le dossier de création de la Sodeco, il estime que le gouvernement a péché par manque de méthode et de réflexion dans la manière de gerer les affaires publiques. Il en est de même pour la crise des Gsm et de la rentrée scolaire 2007. Le porte parole du président houngbédji invite le gouvernement au nom du devoir de compte rendu qu’il s’est lui même donné à grand renfort de publicité, à avoir le courage de faire au peuple béninois, le point sur ce que le Bénin a perdu ou gagné par rapport à ce dossier. Au sujet de la rentrée scolaire, il reproche au gouvernement du président Boni Yayi de n’avoir par anticiper sur les différents problèmes liés à cette rentrée. Augustin Ahouanvoebla quant à lui a déclarer que le gouvernement actuel marche la tête en bas et les pieds en l’air et souhaite que le président Boni Yayi cesse de folkloriser ou de thétraliser la fonction présidentielle par des sorties médiatiques intempestives.
Hugues E. Patinvoh (coll)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *