.
.

Le triomphe de la vérité

.

ANNULATION DU PROCESSUS DE PRIVATISATION DE LA SONAPRA: La campagne cotonnière sauvée


A la suite de la décision du conseil des ministres relative à l’annulation de la création de la Sodeco, les menaces planaient sur la gestion de fin de la campagne cotonnière. Tous les producteurs se préoccupaient du sort de leur culture dans l’incertitude d’un gestionnaire confirmé. Entre Sodeco et la Sonapra, l’interrogation était entière. Mais la décision prise le 1er novembre d’annuler la procédure de privatisation de la Sonapra remet la société que dirige Nicaise Fagnon dans ses attributs.

La privatisation ajournée, la Sonapra aux commandes de la campagne cantonnière du changement. Prime à la compétence. C’est ce qu’on peut déduire de la décision prise en Conseil des Ministres par le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi, de confier à la Sonapra la gestion de la campagne de commercialisation cotonnière en cours, après l’annulation du processus relatif à la cession de l’outil industriel de la Sonapra. Constatant en effet les irrégularités notées dans le processus de cession de l’outil industriel de la Sonapra, le gouvernement a pris ses responsabilités. Ainsi depuis hier 1er novembre, le gouvernement du changement a donné le verdict  » le Conseil des Ministres a décidé de procéder à l’annulation de l’Appel d’offres en vue de la cession partielle de l’outil industriel de la Sonapra et de reprendre le processus conformément aux dispositions des textes en vigueur. En procédant à cette annulation, le gouvernement a immédiatement instruit la Sonapra d’engager sans délai les stratégies devant lui permettre de mener à bien la campagne en cours.  Cette décision est sans nul doute la preuve que Boni Yayi fait plus confiance à cette société d’Etat qu’à nulle autre. Il ne pouvait en être autrement au regard des performances de cette société que dirige Nicaise Fagnon. Car grce au dynamisme de celui-ci, cette société a retrouvé en un temps record ses lettres de noblesse en surprenant plus d’un par sa réussite de la campagne cotonnière écoulée avec comme atout principal le payement à temps des paysans. Cette percée ne pouvait ne pas être récompensée. Ainsi, l’occasion que cette société a de conduire à terme la campagne cotonnière qu’elle a entamé avec la gestion du processus préliminaire à la plantation du coton, constitue un défi.
La dernière décision prise par le Chef de l’Etat pour remettre en cause tout le processus de cession de l’outil industriel de la Sonapra donne désormais la preuve à l’opinion publique que les adversaires du changement se trouvent au cÅ“ur même du changement, donc dans l’entourage du Chef de l’Etat qui peut désormais distinguer le bon grain de l’ivraie et rendre hommage à la presse responsable qui lui a mis la puce à l’oreille au sujet des anomalies qui ont émaillé le processus de privatisation de la Sonapra. Par cette annulation, c’est clair que le gouvernement s’est racheté aux yeux d’une opinion très révoltée contre la légèreté qui a émaillé ce processus. 
Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *