.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rencontre avec… Céléstine Zannou


L’Amazone du changement soutient le Chef de l’Etat

dynamique du changement. Aujourd’hui, le changement est en marche dans notre pays. Dans cet entretien, Céléstine Zannou nous révèle ses actions en faveur de l’évolution du changement en cours tout en précisant que ce changement ne peut aller de l’avant sans une réelle appréhension du  »sens des valeurs ».

Vous avez été l’une des premières personnalités politiques sinon la toute première à évoquer le concept de la Dynamique du Changement dans notre pays, le changement est en marche et on vous voit peu ; Soutenez vous toujours le Président Boni Yayi ?

Célestine Zannou : Merci de me poser cette question récurrente j’imagine que vous avez fait l’enquête mais souffrez que je vous suggère pour une fois d’inverser votre démarche à savoir vous demander à vous-même, si le Chef de l’Etat soutient telle ou telle idée ? Pensez-y €¦.

D’autres avant vous n’ont pas hésité à tirer leur propre conclusion confère la tribune du professeur Amoussou Yéyé. La vraie question est que quand la patrie est en danger, c’est la parabole du Roi Guézo, ‘la jarre percée’, qui s’impose. Si c’est ce que vous voulez savoir, je suis toujours prête à sacrifier mon égo, sans jamais perdre mon me pour que le serpent dont le venin mine et ruine notre corps social meure ; peu importe si c’est une femme ou un homme qui le tue.

En ce qui me concerne, une simple analyse des faits et des propos suffira pour apporter sans aucun doute la réponse à votre préoccupation.

Je pense que la démocratie a besoin de cette approche des choses dans les deux sens pour mieux se porter et avancer.
Pour ma part, je puis vous dire que la Dynamique du changement placée sous la bannière des valeurs et que je porte depuis peu est toujours en phase avec les idées et la logique défendues depuis 2006 et est aujourd’hui fière d’être le plus cité par le pouvoir. A ce propos, permettez moi de rappeler une citation de Margaret MEAD  » Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde ; c’est même de cette façon que cela s’est toujours produit  »

Le Président de la République a dit dans son discours du 1er Août que nous sommes dans la dynamique du changement ; pour ma part j’irais encore plus loin en ajoutant que la dynamique du changement changera le Bénin et que Debout, le Bénin émergera. Une précision toutefois pour terminer : je ne peux m’approprier un mot, le changement. D’autres avant moi l’ont utilisé même en langue nationale. Mais ce que je peux revendiquer par contre c’est que j’y ai mis un contenu réel et réaliste qui a fait l’objet de ma campagne d’idées de mars 2006. Vu le moment où je me suis finalement décidée à aller aux élections, ma prétention n’était pas de gagner mais de faire planer le sens des valeurs sur ces élections et de jeter des bouteilles à la mer pour que s’en serve dans les règles de l’art, qui voudra.

Vous êtes Consultant International. Sur quoi travaillez vous en ce moment depuis votre participation au colloque de Ouagadougou ?

Ah !!! Vous me suivez !!!

Sur cette question, permettez moi de remercier le Créateur car les idées qui me passionnent, il m’en fait des sujets professionnels. Ma conviction est que nous ne ferons rien de bon, de bien, ni de beau sans la référence à notre vécu et donc à notre expérience. Dans cette logique, je reconnais que la Providence m’a toujours mise, depuis plus de 20 ans que je travaille, à l’école d’éminents aînés et à chaque fois, je me suis appliquée à apprendre et c’est ce capital cumulé avec mes propres expériences qui fait ma force et mes atouts.

Pour revenir à mes activités du moment, je précise d’abord que j’ai été invitée, comme vous le mentionnez, par l’Institut Afrique Moderne et La fondation pour l’Innovation Politique au colloque international Afrique-France-Europe : les sentiers de l’avenir; qui s’est tenu à Ouaga. J’ai eu l’honneur de plancher sur le thème de la bonne gouvernance et de l’efficacité de l’aide en Afrique francophone.

Dans un panel comprenant Monsieur Michel DEBRAT de l’AFD (Agence Française de Développement) , j’ai eu le bonheur de partager dans un débat franc, mes points de vue avec d’éminents intellectuels, hommes politiques et hautes personnalités d’Afrique, et d’Europe sur cette question épineuse et d’actualité, dont l’incidence sera perceptible au niveau politique pour cause de bouleversement intergénérationnel.

Notre communication fera sous peu l’objet de publication.

En ce moment, je suis impliquée dans le prochain colloque de CODESRIA (Conseil pour le Développement de la Recherche en Sciences Sociales en Afrique) et OSIWA (the Open Sociative for West Africa) sur les politiques de succession en Afrique de l’ouest. J’ai choisi de leur présenter une communication sur la vie des dirigeants après le pouvoir. Ici encore, sur la base de mon vécu et de mes convictions fondées sur les réalités socioculturelles de l’Afrique, je tenterai de mettre en exergue les paradoxes du processus démocratique en cours de développement dans nos pays et qui justifient l’idée que je défendais avec acharnement depuis quelques années dans mes débats avec des collègues du système des nations unies, à savoir l’impérieux besoin de faire l’audit des systèmes politiques ouest africains.

En mars 2006, dans un document intitulé  » mes dix engagements  » j’avais mis en exergue les conditions d’une démocratie rénovée et apaisée. Aujourd’hui, je me retrouve encore interpellée par le même sujet avec ce thème retenu par les initiateurs de ce colloque. Comme quoi€¦..

Mme Zanou, vous avez fait campagne autour d’un thème, le sens des valeurs ; où en êtes vous en ce moment avec vos valeurs en politique?

Mes valeurs ou nos valeurs ? En tout cas, ensemble avec mes amis qui y ont cru et qui y croient encore, nous y travaillons toujours et je m’en félicite. Le mot valeur est de plus en plus usité depuis que nous en avons fait notre thème de campagne. Ce choix ne fut pas fortuit ou innocent et reste d’actualité. Si nous insistons sur les valeurs c’est parce qu’il urge d’inverser la tendance liée à la perte du  » sens des valeurs  » dans notre pays ; car le changement en lui-même peut être hélas en bien ou en mal !! Ce sont les valeurs qui sont facteurs d’un changement qualitatif. Cette précision me paraît indispensable au regard de l’amalgame actuel sur le changement. Pas donc de changement positif sans les valeurs. Nous en sommes les précurseurs et nous insistons sur entre autres l’excellence, la responsabilité, le respect (respect de la parole donnée, de soi, de l’autre, du bien commun et public)€¦, valeurs dont le concept porteur dans notre contexte socioculturel est le gendarme dans la tête.

Si certaines paraissent évidentes, d’autres le sont beaucoup moins dont l’excellence ; L’excellence, voilà donc un mot qui revient sur bien de lèvres et dans maints discours sans qu’on ne l’explique ou le pratique assez pour sa bonne compréhension.
Je l’ai martelé en mars 2006 au N° 1 de mes cinq convictions€¦La culture de l’excellence à tous les niveaux. Je suis heureuse que JDP (le Jour Des Premiers) me convie à une conférence à ce sujet pour des élèves et universitaires.

Mais permettez qu’ici je puisse préciser que cette valeur capitale ne doit pas seulement être prônée dans les écoles et les universités. A partir de son berceau qui est la famille, elle doit être prônée dans les champs chez nos vaillants paysans, sur les marchés quels qu’ils soient, dans l’administration, bref au niveau de toutes les catégories socio- professionnelles. Le développement du Bénin en dépend de même que la qualité des relations humaines qui conditionne la bonne marche de tout et donc de notre cher et beau pays.

D’ailleurs à ce propos, notre sÅ“ur aînée Mme IYALODE ALABA LAWSON Vice Présidente de la Fédération des Chambres de Commerce d’Industrie des Mines et de l’Agriculture du Nigéria (NACCIMA) avec son Business Woman Group nous donne la main pour le combat de l’Excellence au féminin. A ce sujet et dans le cadre d’une foire CEDEAO, je suis attendue au Nigéria courant octobre prochain pour une présentation assortie de propositions au niveau politique. Notre credo est aujourd’hui d’envergure sous régionale et c’est heureux pour nous et pour le Bénin.

Les valeurs fondent la vie catholique dans laquelle j’ai été moulée et l’excellence n’est pas la seule valeur de mes axes de travail ; nos engagements politiques portent sur bien d’autres que nous aurons l’occasion d’aborder.

Réalisation: La Rédaction

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *