.
.

Le triomphe de la vérité

.

CITE DU VATICAN : Les évêques béninois rencontrent le Pape


Le Saint-Père s’est adressé ce matin aux membres de la Conférence épiscopale du Bénin, en conclusion de leur visite Ad Limina, devant lesquels il a rappelé que, ces années, ils ont «fait preuve d’un grand courage évangélique pour guider le peuple de Dieu au milieu des nombreuses difficultés». Ainsi ont-ils démontré leur «intérêt pastoral pour les grandes questions auxquelles était affrontée» la société béninoise, «notamment dans le domaine de la justice et des droits humains».

Après avoir vivement encouragé les prélats «à développer une authentique spiritualité de communion» entre eux et avec les prêtres, Benoît XVI à souligné l’importance d’aider ces derniers à «assumer pleinement leur ministère sacerdotal», en redonnant une place centrale «à une intense vie spirituelle» .

A propos ensuite de l’influence des traditions dans la vie sociale, le Saint-Père a dit que «si leurs aspects les meilleurs doivent être encouragés, il est nécessaire de récuser les manifestations qui servent à nuire, à entretenir la peur ou à exclure l’autre… Une solide formation chrétienne sera donc un soutien indispensable pour aider les fidèles à confronter la foi avec les croyances» découlant de la tradition. Cette formation doit aussi leur permettre d’apprendre à prier avec confiance… et dans cette lourde tche, la collaboration des catéchistes est un apport précieux».

«Les instituts de vie consacrée apportent une généreuse contribution à la mission», a ajouté le Pape, invitant en particulier «les membres des communautés contemplatives à demeurer, par leur présence discrète, un appel permanent pour tous les croyants à rechercher sans cesse le visage de Dieu et à lui rendre grce pour tous ses bienfaits».

Dans le contexte culturel ensuite, Benoît XVI a rappelé combien «il est nécessaire que la présence de l’Église se manifeste par des signes visibles, qui indiquent le sens authentique de sa mission parmi les hommes. Parmi ceux-là, les célébrations liturgiques ferventes et chaleureuses tiennent une place éminente. Au cÅ“ur même de la société, elles sont un éloquent témoignage de foi rendu par vos communautés. Il est donc important que les fidèles participent à la liturgie de manière pleine, active et fructueuse».

Toutefois, «pour que des éléments culturels incompatibles avec la foi chrétienne ou des actions prêtant à confusion ne soient pas introduits dans la liturgie, une solide formation en la matière doit être assurée aux séminaristes et aux prêtres, permettant l’approfondissement de la connaissance des fondements, de la signification et de la valeur théologique des rites liturgiques» .

Puis le Saint-Père a rappelé à ses hôtes qu’en diverses circonstances, ils avaient «défendu courageusement les valeurs de la famille et du respect de la vie…, menacées par des idéologies proposant des modèles et des attitudes en opposition avec une authentique conception de la vie humaine. Je vous encourage à poursuivre cet engagement, qui est un service rendu à la société tout entière».

«Dans cette perspective -a-t-il poursuivi-, la formation des jeunes est aussi l’une de vos priorités pastorales.. . En aidant les jeunes à acquérir une maturité humaine et spirituelle, faites-leur découvrir Dieu», a recommandé le Pape. Quant aux obstacles «qu’ils rencontrent pour s’engager dans le mariage chrétien et pour vivre dans la fidélité aux engagements pris, obstacles souvent liés à la culture et aux traditions, exigent non seulement une sérieuse préparation à ce sacrement, mais aussi un accompagnement permanent des familles, particulièrement dans les moments» les plus difficiles.

Benoît XVI a conclu en exprimant aux pasteurs du Bénin sa «satisfaction de constater que, d’une manière générale, les relations entre chrétiens et musulmans se déroulent dans une atmosphère de compréhension réciproque. Aussi, pour éviter de voir se développer quelque forme d’intolérance et pour prévenir toute violence, convient-il d’encourager un dialogue sincère, fondé sur une connaissance réciproque toujours plus vraie, notamment par des relations humaines respectueuses, par une entente sur les valeurs de la vie et par une coopération mutuelle en tout ce qui promeut le bien-être commun. Un tel dialogue exige aussi de préparer des personnes compétentes pour aider à connaître et à comprendre les valeurs religieuses que nous avons en commun et à respecter loyalement les différences».

AUDIENCES

CITE DU VATICAN, 20 SEP 2007 (VIS). A Castelgandolfo ce matin, le Saint-Père a reçu en audiences séparées six prélats de la Conférence épiscopale du Bénin en visite Ad Limina:

  • Mgr. Fidèle Agbatchi, Archevêque de Parakou.
  • Mgr. Paul Koussassivi Vieira, Evêque de Djougou.
  • Mgr. Clet Feliho, Evêque de Kandi.
  • Mgr. Pascal N’Koué, Evêque de Natitingou.
  • Mgr. Martin Adjou Moumouni, Evêque de N’Dali.
  • L’Abbé Pascal Guezodje, Administrateur diocésain d’Abomey.
N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *